Projet de loi santé : les attentes de l’APF

Personnes handicapées

L’APF demande une amélioration de l’accès aux soins pour les personnes en situation de handicap.

Les députés ont entamé, le 31 mars, l’examen du projet de loi relatif à la santé, défendu par la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine. L’Association des paralysés de France (APF) attend de ce texte plusieurs avancées pour moderniser le système de santé : l’amélioration de l’accès à la santé pour les personnes en situation de handicap, le renforcement des droits des personnes et des usagers, l’organisation partagée de l’offre d’accompagnement médico-social sur les territoires.

« L’état de santé moins bon des personnes en situation de handicap n’est plus à démontrer, rappelle l’APF. Ainsi, l’ambition d’un parcours de santé global doit être déclinée pour toutes les personnes en situation de handicap. » Il s’agit, pour elles aussi, de développer une approche globale de la santé, depuis l’apprentissage durable des gestes d’hygiène quotidienne adaptés, la prévention et le dépistage, jusqu’aux soins aigus et à la prise en charge des maladies chroniques, précise l’association.

Selon elle, les dispositifs spécifiques de prises en charge « ne sont pertinents que lorsque l’état de la personne le nécessite, ou de manière transitoire lorsque l’offre de prise en charge en milieu ordinaire n’est pas encore accessible ». La création d’équipes de soins mobiles à l’hôpital proposée par l’APF devrait, selon elle, favoriser l’hospitalisation dans de bonnes conditions. « L’enjeu reste, pour les personnes en situation de handicap, de pouvoir recourir à des soins de qualité et de proximité de droit commun, complétés autant que de besoin de prises en charge spécifiques », insiste l’association.

La généralisation du tiers payant est une mesure  attendue par l’APF pour lutter contre le renoncement aux soins pour raisons économiques. Le projet de loi la complète, de la mise en place de tarifs sociaux pour les bénéficiaires de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé, qui viendra compléter ce dispositif déjà renforcé ces derniers mois. Mais l’APF attend aussi qu’une « mention du handicap et de la santé des aidants familiaux soit intégrée aux dispositions relatives à la formation des professionnels de santé ».

Elle souhaite que les aidants familiaux et proches aidants bénéficient d’un bilan de santé annuel couvert à 100 %.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum