Soutenir davantage l’autonomie des 80 millions d’européens en situation de handicap

Personnes handicapées

À l’initiative de la France, vient de se tenir à Paris une conférence des ministres européens chargés du handicap.

À l’initiative de la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la ministre chargée des Affaires européennes, dix ministres et secrétaires d’État chargés des personnes en situation de handicap et des représentants de l’ensemble des États membres se sont réunis, le 14 mars à Paris, au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

À cette occasion, les participants ont signé une déclaration réaffirmant leur engagement à soutenir davantage l’autonomie des 80 millions de personnes handicapées à l’échelle de l’Union européenne (UE). Les signataires ont ainsi confirmé leur détermination à continuer de faire tomber les barrières auxquelles les personnes handicapées font face dans leur vie de tous les jours, afin de leur permettre d’accéder à l’ensemble de leurs droits, au travail, à l’éducation, à la santé et à la protection sociale, pour participer pleinement à la vie de la cité. En outre, ils ont souligné qu’en cohérence avec le socle européen des droits sociaux, les spécificités nécessaires à la prise en compte des personnes en situation de handicap ont vocation à être davantage intégrées dans le futur cadre stratégique de l’Union européenne. « En moyenne, les pays européens consacrent environ 2 % de leur PIB à leurs politiques pour les personnes handicapées, a rappelé Sophie Cluzel. Et pourtant les personnes en situation de handicap continuent de rencontrer de nombreux obstacles pour vivre une vie « comme tout le monde » à laquelle elles aspirent. La construction d’une société plus humaine et fraternelle est un enjeu à la hauteur de notre continent. Nous réussirons par une mobilisation de notre intelligence collective, en particulier avec le développement des nouvelles technologies, et l’irrigation déterminée de l’ensemble des politiques publiques, nationales et communautaires, de droit commun. La pleine participation et l’émancipation des personnes sont à portée de nos mains ».

Les signataires de la déclaration vont également renforcer leur coopération en matière de recherche, en particulier s’agissant de l’autisme et des troubles du neuro-développement. Dans le cadre de sa stratégie nationale adoptée en avril 2018, la France propose de mettre en œuvre des programmes de recherche de plus grande envergure, afin d’accompagner la structuration des activités de recherche et d’innovation autour des troubles du neuro-développement.

Cette conférence ministérielle a aussi été l’occasion de faire le point sur les avancées concrètes pour le quotidien des personnes handicapées permises dans le cadre de l’Union européenne, comme la mise en accessibilité d’un ensemble de biens et services. L’Acte européen sur l’accessibilité, adopté le 13 mars 2019 par le Parlement européen et qui doit l’être très prochainement par le Conseil européen, prévoit ainsi que, devront être accessibles de manière universelle à l’échelle de l’UE :

  • Tous les biens et services numériques permettant la délivrance de titres de transport quels qu’ils soient ;
  • Les services de transport et d’information ;
  • Les services de délivrance de billets et tous les terminaux de paiement, ainsi que l’ensemble des services bancaires aux consommateurs ;
  • Les ordinateurs et les systèmes d’exploitation ;
  • Les smartphones, les tablettes et les équipements télévisuels ;
  • Les livres électroniques et les logiciels spécialisés ;
  • Le commerce en ligne ;
  • Le numéro d’urgence européen 112.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum