Un guide pour mieux prendre en compte la douleur chez les personnes handicapées

Personnes handicapées

L’ANESM veut améliorer la prévention, le repérage et la prise en compte des problèmes somatiques et des phénomènes douloureux chez les personnes handicapées.

L’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM) a publié un guide intitulé : « Qualité de vie : handicap, les problèmes somatiques et les phénomènes douloureux ». L’expression de la douleur diffère selon les personnes, rappelle l’Agence. Chez les personnes handicapées, elle se présente souvent sous des formes atypiques. Or, « l’absence de prise en compte des manifestations de la douleur représente une réelle maltraitance qui entraîne des conséquences néfastes sur la qualité de vie de la personne et de ses proches. » Dans ces conditions, les soins sont susceptibles d’être réalisés en phase aiguë. « Une meilleure détection des problèmes somatiques est toutefois possible », assure l’ANESM.

Ce guide s’inscrit dans la continuité de la mission « Une réponse accompagnée pour tous », confiée à Marie-Sophie Desaulle, ainsi que des rapports ayant mis en évidence les difficultés d’accès aux soins pour les personnes handicapées. L’objectif de l’ANESM est « d’apporter des éléments de compréhension aux professionnels pour améliorer la prévention, le repérage et la prise en compte des problèmes somatiques et des phénomènes douloureux. »

« Utile pour accompagner la réflexion des professionnels », ce nouveau guide de l’ANESM se décline en quatre axes « pour adapter de façon cohérente et coordonnée les actions des professionnels » :

  • La personne, sa participation au volet soin de son projet personnalisé et les évaluations
  • Le repérage des problèmes somatiques et des phénomènes douloureux : l’évaluation et leurs traitements
  • Les proches et les acteurs de la coordination
  • La promotion et l’éducation pour la santé.

« Très concret, ce guide est illustré d’idées reçues, d’études de cas issus des témoignages, de messages clés et de questions propres à engager les professionnels dans une analyse de leurs pratiques sur ce sujet », conclut l’Agence.

 

Source :  Qualité de vie : handicap, les problèmes somatiques et les phénomènes douloureux, avril 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum