Menu actualité

Thématiques

La Gironde se veut précurseur dans le développement de l’habitat inclusif

Publié le 21 juillet 2022 à 8h30 - par

Le département de la Gironde vient d’inaugurer ses deux premiers habitats inclusifs.

La Gironde se veut précurseur dans le développement de l'habitat inclusif

Dans la lignée de son engagement Gironde 100 % inclusive, le conseil départemental de la Gironde souhaite accompagner le développement de l’habitat inclusif sur tout son territoire. Son président, Jean-Luc Gleyze, et celui de Domfrance (filiale du Groupe Action Logement Immobilier), Philippe Rondot, ont ainsi inauguré, le 13 juin 2022, la résidence habitat inclusif L’Orée des Bois, dans la commune Marcheprime, près du bassin d’Arcachon. Ce nouveau mode de logement, alternative à l’établissement médico-social, est destiné à permettre à toute personne en situation de handicap de mener son projet de vie au cœur de la ville.

Située en centre bourg, la résidence est composée de deux habitats inclusifs en colocation. Ces deux maisons accueillent, pour l’une, des personnes cérébrolésées et, pour l’autre, des personnes vieillissantes en situation de handicap avec déficience mentale. En complément, cinq logements locatifs sociaux ont été créés, dont un pour héberger, sur de courtes périodes, des familles ou parents des personnes en situation de handicap vivant dans la résidence. Ces deux premiers habitats inclusifs sont donc des maisons individuelles adaptées aux personnes à mobilité réduite. Leur gestion est confiée à l’association Alter insertion, en tant qu’opérateur d’intermédiation locative, avec pour mission de les louer à des personnes entrant dans le plafond de ressources. Le quotidien des résidents est, quant à lui, assuré par l’association TCA.

  • La première maison, d’une surface habitable de 173 m2, se compose notamment de 4 chambres occupées par 4 personnes cérébrolésées ;
  • La seconde maison, d’une surface de 150 m2, est le lieu de vie de 4 personnes vieillissantes en situation de handicap. Les quatre résidents sont suivis par l’ADAPEI de la Gironde, dans le cadre de leur emploi à l’ESAT Arca Baie de Gujan-Mestras. Trois y travaillent, le quatrième vient de prendre sa retraite.

Les cinq logements locatifs familiaux adjacents – deux T1, un T2 et deux T3 – proposent un loyer très bas pour être accessibles au plus grand nombre.

La conception du projet a pris en compte la réduction des ponts thermiques et une optimisation de l’étanchéité à l’air. L’installation est constituée de pompes à chaleur double service associées à des planchers chauffants, pour les 2 logements inclusifs, et de chaudières gaz à condensation, pour les 5 logements semi-collectifs. Elle est complétée par des VMC hygro B assurant une parfaite ventilation et des tuiles photovoltaïques intégrées au système de couverture. La réalisation a respecté une charte Chantier Propre incluant une gestion rigoureuse des déchets, ainsi qu’une réduction des pollutions et des nuisances sonores et visuelles vis-à-vis du voisinage. Des bassins enterrés de stockage assurent une bonne infiltration des eaux pluviales et l’imperméabilisation des sols a été réduite au maximum pour permettre la création de nombreux espaces verts fortement plantés. Cette opération est labellisée Fabriqu’cœurs d’habitat. Le conseil départemental de la Gironde finance cet habitat inclusif à hauteur de 157 500 euros. Pour réaliser l’opération, il a aussi mobilisé les fonds délégués de l’État dits « aide à la pierre » pour un montant de 170 680 euros.

Le département de la Gironde se veut précurseur dans le déploiement de ces habitats. Dès 2019, un plan départemental exclusivement dédié au développement de l’habitat inclusif a été adopté et la Gironde a été le premier département à signer, en 2021, avec la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) pour instaurer la nouvelle aide financière dénommée Aide à la vie partagée (AVP). Celle-ci est destinée à financer l’animation et la coordination de ces habitats. À la clé, plus d’1 million d’euros par an.

Aujourd’hui, plus de 50 habitats sont programmés pour une ouverture d’ici 2024 et plus de 50 porteurs de projets sont actuellement accompagnés pour de nouveaux projets, se félicite le conseil départemental. Celui-ci a développé une politique de soutien à la conception, à l’ingénierie, au montage à destination des porteurs de projets. Ce dispositif s’appuie sur un partenariat avec l’ensemble des administrations impliquées – État, ARS, MDPH et Bordeaux Métropole – dans lequel chacun mobilise ses compétences (aide à l’investissement, au fonctionnement…) pour favoriser le développement de ces habitats inclusifs.