Un robot compagnon pour les enfants avec autisme

Personnes handicapées

La FEGAPEI et la start-up LEKA s’associent pour équiper le robot Leka d’applications éducatives dédiées aux enfants avec autisme.

En collaboration avec la start-up LEKA et avec le soutien d’AG2R LA MONDIALE, la FEGAPEI va piloter la conception d’applications pour le robot Leka, adaptées aux besoins éducatifs des enfants avec autisme. « Doté de ces applications, de nouvelles fonctionnalités et possibilités de paramétrage, le robot Leka s’adaptera aux besoins et aux spécificités de chaque enfant et deviendra un véritable média éducatif, en soutien des professionnels, des enseignants et des parents », s’enthousiasme la FEGAPEI. Les futures applications intègreront des leviers motivants pour :

  • encourager l’enfant dans ses interactions avec les autres ;
  • développer son autonomie dans la vie quotidienne ;
  • améliorer la psychomotricité et la coordination.

Chaque application aura « un objectif pédagogique et des fonctionnalités stimulantes pour apprendre tout en s’amusant », explique la FEGAPEI. Les applications seront assorties de livrets pédagogiques pour guider les aidants et favoriser une utilisation optimale. « La mise en œuvre d’une véritable continuité d’accompagnement entre l’établissement et la maison sera ainsi facilitée », se félicite la Fédération. Elle s’engage à ce que ces outils éducatifs soient conformes aux recommandations de bonnes pratiques professionnelles de la Haute autorité de santé (HAS) et de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM).

Dès cette année, la FEGAPEI et LEKA vont coordonner et accompagner des expérimentations menées au sein de cinq structures, majoritairement issues du réseau de la Fédération. Ainsi, une trentaine d’enfants et leurs aidants testeront les applications. Les livrets et les parcours pédagogiques préconisés résulteront directement de cette expérience. La convention de partenariat entre la FEGAPEI et LEKA est signée pour trois ans. En 2017, de nouveaux sites pilotes rejoindront l’expérimentation et un guide de déploiement sera réalisé. L’année 2018 sera consacrée à une évaluation plus large : mesurer l’intérêt de la robotique en tant que levier d’apprentissage pour les enfants en situation de handicap et l’opportunité d’étendre ce type d’accompagnement à d’autres publics (adultes handicapés, personnes vieillissantes…).

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum