Le gouvernement se félicite de l’augmentation de la couverture vaccinale des enfants

Petite enfance

Les enfants sont de mieux en mieux protégés contre les maladies à prévention vaccinale, observe Santé publique France.

« Le recours à la vaccination augmente et pas seulement du fait de son caractère obligatoire », a déclaré la ministre des Solidarités et de la Santé, le 27 septembre, dans son discours d’inauguration des Journées nationales de médecine générale. En effet, durant la période janvier-mai 2018, Santé publique France a observé une augmentation de la couverture vaccinale des enfants, avant même l’entrée en application de la loi et au-delà des 11 vaccinations concernées. En amont et dès la promulgation de la loi élargissant les vaccinations obligatoires de la petite enfance, les pouvoirs publics et ses partenaires ont largement communiqué pour rappeler aux professionnels de santé et aux parents les bénéfices individuels et collectifs des vaccinations. Dans ce contexte, Santé Publique France a évalué les activités de vaccination des premiers mois de 2018 et constate :

  • Une augmentation de la couverture vaccinale de + 5,6 % pour la dose de vaccin contre les infections à méningocoques C recommandée à 12 mois, passée de 56,81 % à 62,4 % en un an.
  • Une augmentation de la couverture vaccinale de + 2,6 % pour la première dose de vaccin rougeole-oreillons-rubéole recommandée à 12 mois, passée de 72,41 % à 75 %. L’épidémie de rougeole qui a sévi durant cette période a certainement contribué à cette augmentation, explique le ministère. Depuis novembre 2017, 2 779 cas de rougeole ont été observés, parmi lesquels 3 décès sont à déplorer.
  • Une hausse pour le rattrapage de la vaccination contre les méningocoques C au-delà de 1 an avec un gain de couverture entre janvier et mai 2018 de 1,4 % pour les enfants âgés de 2 à 5 ans en 2017, passée de 70,8 % à 72,2 %.
  • Une hausse pour la vaccination contre les infections à Papillomavirus humains (HPV), avec un gain de couverture entre janvier et mai 2018 de 6,2 % pour les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans en 2017 soit : + 3,5 % pour la 1re dose (de 16,1 % à 19,6 %) et + 2,7 % pour la 2e dose (de 8,9 % à 11,6 %).

Des premières données concernant des enfants nés en 2018 sont disponibles pour la vaccination contre l’hépatite B. Parmi les nourrissons nés en mai 2018, la quasi-totalité (97,8 %) ont reçu leur première vaccination en utilisant les vaccins hexavalents incluant l’hépatite B, contre 92,3 % en mai 2017 (+ 5,5 %). « Cela confirme le bénéfice de la vaccination obligatoire pour améliorer la couverture vaccinale contre l’hépatite B », insiste le ministère des Solidarités et de la Santé.

Ces premiers résultats encourageants seront complétés en 2019, à l’occasion de la Semaine européenne de la vaccination, qui se déroulera du 22 au 28 avril 2019, ajoute le ministère. « Les pouvoirs publics restent pleinement mobilisés dans leur mission d’information sur les vaccinations », a affirmé Agnès Buzyn. Ainsi, vaccination-info-service.fr, apporte des informations factuelles, pratiques et scientifiquement validées pour répondre aux questions du public. Pour les professionnels de santé, le site fournit, via un espace dédié, des ressources pour informer les patients et répondre à des questions générales ou pratiques.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum