Reconfinement : une nouvelle campagne pour lutter contre les violences faites aux enfants

Protection de l'enfance

Durant la première période de confinement, le 119 a constaté une augmentation de plus de moitié du nombre d’appels reçus.

« En période de confinement, les risques de maltraitance sur enfant augmentent et nos chances de les repérer diminuent. Restons vigilants. »

C’est le message de la nouvelle campagne de sensibilisation, lancée le 12 novembre 2020 par le secrétariat d’État chargé de l’Enfance et des Familles, pour promouvoir le numéro d’appel 119, numéro national dédié à la prévention et à la protection des enfants en danger. Les mesures de confinement exposent les mineurs aux violences intrafamiliales et conjugales de façon plus importante, rappelle le secrétariat d’État. La première période de confinement l’a bien montré : entre le 18 mars et le 10 mai 2020, le 119 a ainsi enregistré une augmentation de plus de 50 % du nombre d’appels reçus, comparé à la même période en 2019, et une hausse de 30 % d’informations préoccupantes transmises aux services départementaux de protection de l’enfance.

Certes, les conditions du reconfinement ne sont pas les mêmes. Mais, si les enfants continuent de se rendre à l’école, ils sont cependant confinés chez eux les soirs et weekends, et les activités extra-scolaires ne sont pas autorisées. Les possibilités de s’extraire de situations de violence ou tout simplement de se confier à un tiers sont plus limitées, met en garde le secrétariat d’État chargé de l’Enfance et des Familles.

Dans ce contexte, sa nouvelle campagne de promotion du 119 s’adressant, à la fois, aux parents, aux voisins et à l’entourage, mais également aux enfants et adolescents, est diffusée tout au long du mois de novembre. Et, pour toucher le plus grand nombre, un dispositif multicanal est déployé :

  • La mobilisation gracieuse des médias (France TV, Altice Média) ;
  • Un partenariat TikTok comprenant une bannière spéciale 119 visible de l’ensemble des utilisateurs depuis l’onglet « Découvrir » de l’application ;
  • La sponsorisation du spot sur les plateformes Youtube, Facebook et Instagram ;
  • Un dispositif d’affichage digital dans plus de 200 supermarchés partout en France (Monoprix, Carrefour City) ;
  • La mobilisation de nombreux influenceurs.

« Face à un enfant en danger et dans le doute, un geste peut sauver : appeler le 119 », martèle le secrétariat d’État.

Posté le par

Recommander cet article