Le comité de suivi du plan de lutte contre les violences faites aux enfants est installé

Protection de l'enfance

Pour prendre en compte tous les aspects du plan, le secrétaire d’État chargé de la Protection de l’enfance a choisi d’instaurer une gouvernance à deux niveaux.

Le secrétaire d’État chargé de la Protection de l’enfance a installé, mercredi 22 janvier 2020, le comité de suivi stratégique du plan de lutte contre les violences faites aux enfants 2020-2022. Ce comité devra veiller au suivi de la mise en œuvre du plan présenté par Adrien Taquet le 20 novembre 2019, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant. Structuré autour de 22 mesures visant à prévenir et lutter contre les violences faites aux enfants, il s’articule autour de six axes : sensibiliser, former et informer ; libérer la parole, favoriser le repérage et signalements ; mieux protéger les enfants au quotidien ; mieux accompagner les enfants victimes ; prévenir le passage à l’acte et éviter la récidive ; développer les enquêtes et la recherche. Il en découle quelques mesures phares :

  • Le développement des unités d’accueil pédiatrique enfance en danger qui permette de recueillir, dans un lieu unique et adapté, la parole de l’enfant victime et de lui offrir une prise en charge globale ;
  • L’évaluation et la définition d’un parcours de soins gradués des enfants victimes de violences, ainsi que la mise en place de cinq nouveaux centres de prise en charge du psycho-traumatisme ;
  • Le contrôle des antécédents judiciaires des professionnels exerçant une activité au contact habituel des mineurs.

Pour prendre en compte tous ces aspects du plan, le secrétaire d’État a privilégié une gouvernance à deux niveaux. À savoir :

  • Un comité de suivi stratégique

Ce premier comité regroupe l’ensemble des pilotes des mesures du plan. Il est co-présidé par le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère de la Justice. Cette instance a vocation à se réunir tous les trimestres.

  • Un comité de pilotage interministériel

Ce second comité regroupe les administrations concernées, ainsi que les associations et acteurs de la société civile partenaires. Il est présidé par le secrétaire d’État chargé de la Protection de l’enfance. Cette instance se réunira deux fois par an.

L’animation de ces deux comités prendra appui sur une équipe projet resserrée autour de la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), ainsi que du Service de l’accès au droit et à la justice et de l’aide aux victimes (SADJAV).

Posté le par

Recommander cet article