Une nouvelle campagne contre les violences faites aux enfants

Protection de l'enfance

Avec sa nouvelle campagne choc, le ministère des Solidarités et de la Santé veut rendre visible l’invisible et inciter chaque citoyen à agir.

À l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, la ministre des Solidarités et de la Santé a lancé, le 20 novembre, une nouvelle campagne contre les violences faites aux enfants, avec la diffusion d’un film choc à 19h58 sur France 2. Cette campagne interpelle chaque citoyen et se poursuit sur les réseaux sociaux du ministère (Twitter et Facebook) et sur Youtube jusqu’au 24 novembre. De plus, deux youtubeurs, EMY LTR et MAX BIRD, participent à la campagne en réalisant chacun une vidéo spéciale sur les violences faites aux enfants, diffusées sur leur chaîne entre le 20 et le 24 novembre.

« De toutes les violences, celles faites aux enfants sont parmi les plus tabou. Dissimulées au sein des foyers et souvent reléguées au rang de simples « fait divers », elles peuvent avoir des conséquences très graves sur le développement physique et psychologique de l’enfant, et laissent des séquelles indélébiles allant, parfois, jusqu’au décès de l’enfant », explique avec gravité le ministère. Pour sensibiliser sur les différentes formes de violences faites aux enfants, pour mobiliser chacune et chacun, cette campagne lève donc le voile sur les maltraitances subies par des enfants dans le secret du cercle familial et rappelle à tous comment agir : « Face à la maltraitance d’un enfant et dans le doute, un geste peut sauver : appeler le 119 ».

Numéro d’appel national de l’enfance en danger, le 119 est ouvert 24h/24, 7 jours/7 et gratuit. Au bout du fil, les écoutants sont des professionnels de la protection de l’enfance, formés pour écouter, accompagner et agir. Leur mission est d’apporter aide et conseil aux appelants confrontés à une situation d’enfant en danger ou en risque de l’être. Pour cela, ils sont à leur écoute afin de recueillir des informations et évaluer la suite à donner. En fonction de la situation, l’écoutant peut être amené à les conseiller, à les informer, voire à les réorienter vers des services de proximité ou à transmettre, dans les plus brefs délais, un compte rendu des informations recueillies aux services compétents du conseil départemental concerné.

Vous pouvez visionner le film de la campagne ci-dessous :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum