Supplément familial de traitement

Rémunération

La notion de « charge effective et permanente de l’enfant » s’entend de sa direction tant matérielle que morale.

Le Conseil d’État, dans une décision du 2 avril 2015, précise la notion de « charge effective et permanente de l’enfant » au sens des articles L. 513-1 et L. 521-2 du Code de la sécurité sociale.

La « charge effective et permanente » s’entend de la direction tant matérielle que morale de l’enfant, « dès lors, ne peut être regardé comme assumant cette direction matérielle et morale un père qui, alors même qu’il assume la totalité des frais d’entretien de l’enfant, n’en a pas la garde effective, la résidence de l’enfant ayant été fixée chez la mère ». La circonstance qu’un parent assume la totalité des dépenses relatives à ses enfants ne suffit pas à lui permettre de bénéficier des majorations familiales.

 

Texte de référence : Conseil d’État, 3e / 8e SSR, 2 avril 2015, n° 367573

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques