Les travailleurs sociaux en grève le 25 juin pour défendre leurs missions

Sanitaire et social

L’ensemble des travailleurs sociaux sont appelés à faire grève le 25 juin par une intersyndicale CGT, FA-FP (Autonomes), FO, FSU et Solidaires pour défendre leurs missions, obtenir une reconnaissance de leurs qualifications et dénoncer la marchandisation d’un secteur « vecteur de cohésion sociale ».

« Il y a aujourd’hui un manque de reconnaissance du travail social », « une perte de sens » de ce travail, avec des moyens et des effectifs en baisse alors que les populations en difficulté sont plus nombreuses dans un « contexte social dégradé », ont expliqué les syndicats mercredi lors d’une conférence de presse à Paris.

Les salariés du secteur social – éducateurs spécialisés, assistants sociaux, conseillers en économie sociale et familiale, mais aussi aides à domicile, auxiliaires de vie scolaire (AVS)… – sont 1,7 million, à 85 % des femmes. La majeure partie d’entre eux (près de 1 million) sont employés par des structures privées, pour moitié à temps partiel, mais les collectivités territoriales restent les plus gros employeurs directs et indirects. En première ligne face à la crise, ils regrettent de devoir, faute de moyens, venir de plus en plus souvent « en pompiers », « faire de l’intervention plutôt que de la prévention », comme le dit Christian Bellois (SUD).

Dans les quartiers, « on diminue le nombre d’éducateurs au profit des caméras », observe-t-il. Et avec la baisse des dotations de l’État aux collectivités, les premiers secteurs touchés sont le social, la culture, les sports. « On nous demande du rendement à court terme », mais la prévention « ne peut pas être mesurée » en termes de coût/bénéfice, souligne Corinne Normand (CGT). Et pourtant, « ça fonctionne », dit-elle, en évoquant la protection maternelle et infantile (PMI) mise en place après la Seconde Guerre mondiale qui a permis de faire baisser la mortalité infantile. Les syndicats dénoncent donc une « volonté de casse du travail social ». Parallèlement, ils demandent une reconnaissance de leurs qualifications et une revalorisation de leurs salaires.

La journée de grève le 25 juin sera marquée par des rassemblements en province et à Paris, où une manifestation est annoncée le matin. Le cortège rejoindra ensuite la manifestation prévue le même jour contre le projet de loi santé.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum