ASIP Santé : premier bilan du programme « Bureautique Santé »

Santé

L’Agence des systèmes d’information partagés de santé (ASIP Santé) lançait fin octobre 2010 le programme « Bureautique Santé » dans les régions Aquitaine et Picardie. Un premier bilan vient d’être rendu public, jugé « encourageant ».

Historique

Le programme « Bureautique Santé » a pour objectif de fournir aux établissements sanitaires et médico-sociaux faiblement informatisés des outils simples et sécurisés pour partager des données de santé numériques et alimenter le dossier médical personnel (DMP). Lors de son lancement, et suite à la publication de l’appel à projets, deux groupements de coopération sanitaire (GCS) avaient été sélectionnés :

Courant 2011, les deux GCS ont recruté leurs partenaires industriels. 150 établissements volontaires dans chaque région travaillent maintenant sur le projet, « et les solutions mises en route fin 2011 sont en cours de déploiement industriel sur la base de cette cible ambitieuse », explique l’ASIP Santé dans un communiqué.

L’exemple du DMP

En matière de santé, le passage à l’ère numérique est aujourd’hui indispensable. Il favorise la coordination entre les différents professionnels et améliore la prise en charge du patient. Par exemple, « un an après son lancement par l’ASIP Santé, le dossier médical personnel permet déjà aux médecins de ville d’échanger avec leurs confrères hospitaliers des données de santé sur leurs patients », se réjouit l’agence.

Un changement profond, qui permet aux différents spécialistes de collaborer plus facilement sur les cas difficiles : handicaps, maladies chroniques et personnes dépendantes, qui nécessitent bien souvent des soins médicaux, mais aussi sociaux. Ainsi, ajoute l’ASIP Santé, « la possibilité technique offerte aux établissements de s’interconnecter induit parfois des partenariats inédits ».

Des résultats concrets

En Picardie, une solution logicielle proposée par Concertel est maintenant installée dans les secrétariats de 23 structures médico-sociales. « Parmi elles, précise l’agence, deux EHPAD, à Avre et à Chantilly, une dizaine de centres de soins, des établissements publics handicaps éducation soin emploi (EPHESE) et deux services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), à Amiens et à Jaux ». 84 autres établissements se sont dit intéressés par ce projet et fin 2013, le programme « Bureautique Santé » devrait être mis en place dans 150 établissements. En Aquitaine, une centaine de centres y participent. « Le GCS Télésanté Aquitaine a choisi une solution logicielle développée par Santeos, indique l’ASIP Santé. Intuitif et ergonomique, le système inclut notamment un outil de recherche intelligent, un système de notification pour faciliter la collaboration des professionnels de santé intervenant auprès d’un patient, et garantit une alimentation rapide du DMP. » Aujourd’hui, conclut l’agence, ce GCS « est en bonne voie pour atteindre d’ici fin 2012 l’objectif fixé des 150 établissements ayant expérimenté la solution pendant au moins six mois ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum