Installation du comité de pilotage national sur la psychiatrie

Santé

Le premier comité de pilotage sur la psychiatrie s’est réuni mi-janvier pour arrêter son programme de travail sur trois ans.

Annoncé par la ministre des Affaires sociales et de la Santé lors de la réunion d’installation du Conseil national de la santé mentale le 10 octobre 2016, le comité de pilotage sur la psychiatrie s’est réuni pour la première fois le 13 janvier. Présidé par le Dr Yvan Halimi, spécialiste en pédopsychiatrie et en psychiatrie, et par Anne-Marie Armanteras-de Saxcé, directrice générale de l’offre de soins (DGOS) au ministère, cette instance de réflexion, de propositions et de production spécifique à la psychiatrie comprend 35 membres. Elle devra articuler ses travaux avec le Conseil national de la santé mentale.

Le comité propose d’engager un programme de travail sur trois ans, avec 15 thématiques. Les axes identifiés comme prioritaires sont les suivants :

  • La réduction et l’encadrement du recours aux pratiques d’isolement et de contention
  • La prise en charge ambulatoire et l’hospitalisation en psychiatrie
  • La psychiatrie infanto-juvénile, en lien avec la protection de l’enfance
  • La prévention, la lisibilité, l’accessibilité et la continuité des soins, ainsi que le financement des établissements de santé

Une attention particulière sera donc portée à la psychiatrie infanto-juvénile, dans le cadre du plan présidentiel annoncé en novembre 2016 en faveur du bien-être et de la santé des jeunes. Objectif : conforter la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent dans ses différentes composantes de soins, de recherche et d’enseignement. Les problématiques identifiées sont notamment : la réduction des délais d’attente dans les structures de psychiatrie infanto-juvénile, la réduction des disparités territoriales de l’offre de soins, la meilleure articulation de la pédopsychiatrie avec la psychiatrie adulte, la démographie médicale et la formation.

Par ailleurs, des premiers travaux sur les modalités de financement ont également été annoncés pour 2017, concentrés, dans un premier temps, sur les critères de modulation intra-régionale des dotations annuelles de financement et l’homogénéité des tarifs de prestation.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum