La Ferté-Bernard salarie des médecins pour « pallier les carences du privé »

Santé

La petite ville de la Ferté-Bernard (Sarthe), confrontée à une pénurie de médecins libéraux, a décidé de salarier directement deux généralistes, qui recevront leurs premiers patients à partir du 1er septembre, a-t-on appris auprès de la mairie.

Sur les 14 médecins généralistes exerçant dans cette commune de près de 10 000 habitants, ville-centre d’un bassin de 30 000 personnes, 3 partiront en retraite d’ici la fin du mois de juin. « Les nouveaux habitants n’arrivent plus à trouver un médecin traitant, ce qui engorge les urgences », explique-t-on à la mairie, au nom du maire UMP Jean-Carles Grelier. Après avoir approché, notamment par l’intermédiaire d’une agence spécialisée, quelque 1 500 praticiens libéraux – et n’en avoir rencontré que 7 – la municipalité doit faire face à un constat sans appel. « Pas un seul médecin » n’a accepté de venir s’installer à la Ferté-Bernard, « seul ou en maison médicale », indiquait M. Grelier dans un courrier adressé aux habitants en février. Un résultat « conforme aux choix des nouveaux médecins généralistes qui ne veulent plus s’installer en libéral mais sont à la recherche du salariat », analyse-t-il. Les candidats « voulaient travailler un peu moins, et surtout avoir moins de charges administratives, lourdes à gérer », explique-t-on également à la mairie qui s’est, du coup, lancée dans la création d’un centre municipal de santé et le recrutement de médecins salariés « pour pallier la carence du privé ». Dès qu’il a été annoncé que les postes bénéficieraient d’un statut de salarié, « les contacts se sont multipliés », indique-t-on à la mairie. Un médecin de 40 ans, coordonnateur du centre de santé, a été recruté et sera rejoint avant la fin 2011 par un second médecin et une secrétaire médicale à temps plein. En novembre 2012, l’équipe devrait s’étoffer avec l’arrivée de 2 jeunes médecins de la région, actuellement internes, et qui ont donné un accord de principe à leur installation au centre de santé. Les médecins, qui exerceront dans le cadre d’un contrat de travail de 35 heures hebdomadaires, proposeront des visites à domicile et assureront les tours de garde avec leurs collègues libéraux. Pour éviter de concurrencer les hôpitaux, ils seront rémunérés sur la base du barème des praticiens hospitaliers. Les patients, eux, ne paieront que le tiers payant lors des consultations.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum