L’Unaf en accord avec les objectifs du projet de loi relatif à la santé

Santé

Pour l’Unaf, le projet de loi relatif à la santé constitue un projet intéressant, qui reste néanmoins à compléter.

Présenté en Conseil des ministres mi-octobre, le projet de loi relatif à la santé est plutôt bien accueilli par l’Union nationale des associations familiales (Unaf). Pour elle, « de nombreux points vont dans le bon sens ». L’Unaf est ainsi « satisfaite » que la notion de promotion de la santé soit affirmée comme un élément plein et entier de la politique de santé. L’Union regrette, cependant, qu’il n’y ait pas d’éléments plus concrets.

De même, si le texte indique que la promotion de la santé est conduite en milieu scolaire, « aucun élément n’apparaît pour renforcer l’action des acteurs en charge de la santé scolaire », déplore l’Unaf. En outre, elle souhaiterait la mise en place d’un parcours d’éducation à la santé à tous les âges de la vie, tant en milieu scolaire que dans celui du travail, « afin de permettre aux familles d’être davantage actrices de leur santé ».

L’Unaf se réjouit du fait que le principe de tiers payant généralisé demeure dans le texte du projet de loi, malgré la levée de bouclier de certains syndicats professionnels. « Cette mesure devrait contribuer à l’amélioration de l’accès au système de santé de l’ensemble de la population, surtout si elle contribue à désengorger les urgences », explique l’Union.

L’Unaf espère, toutefois, que le débat parlementaire permettra d’enrichir le texte. En particulier, sur :

  • Les refus de soins,
  • La protection maternelle et infantile (PMI), comme le recommande le Conseil économique, social et environnemental (CESE),
  • Le droit à l’accompagnement pour les personnes porteuses de pathologies complexes,
  • L’organisation territoriale de la santé,
  • La place des associations représentant les usagers de la santé et les familles.

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum