Marisol Touraine lance une concertation sur le dépistage du cancer du sein

Santé

La ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes ouvre une grande concertation citoyenne et scientifique sur le dépistage du cancer du sein.

À l’occasion du mois « Octobre rose 2015 », la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes ouvre une grande concertation citoyenne et scientifique sur le dépistage du cancer du sein, en lien avec l’Institut national du cancer (INCA). La première étape de cette concertation a débuté le 29 septembre sur internet, avec l’ouverture du site www.concertation-depistage.fr. Celui-ci est destiné à recueillir un maximum de contributions, d’avis et de points de vue sur le dépistage. Chacun peut y apporter son point de vue sur l’amélioration de la politique de dépistage, son avis, son témoignage, ses remarques, ses idées, ses suggestions, ses analyses, sous forme individuelle ou collective. Objectif du ministère : « améliorer la politique de dépistage du cancer du sein en donnant la parole aux citoyennes et aux citoyens, mais aussi aux différents acteurs du dépistage ». Un comité d’orientation pilotera cette concertation et remettra ses recommandations à Marisol Touraine au cours de l’été 2016.

Par ailleurs, la ministre a décidé d’étendre la prise en charge à 100 % des examens de dépistage du cancer du sein, en tenant compte de la fréquence des examens recommandée par la Haute autorité de santé (HAS), aux femmes présentant un risque élevé ou un risque très élevé de cancer du sein. Cette décision sera effective « au printemps 2016 », a annoncé Marisol Touraine. Rappel : le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme en France. C’est aussi la première cause de mortalité par cancer, avec près de 12 000 décès par an. « Pourtant, s’il est détecté tôt, ce cancer est guéri dans 9 cas sur 10. Son dépistage est donc un enjeu majeur de santé publique », insiste le ministère.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum