Mediator : près de 80 % des patients ne prenaient pas d’autre médicament contre le diabète

Santé

La grande majorité des patients remboursés pour le Mediator entre 2008 et 2010 ne prenaient pas d’autre médicament contre le diabète, laissant présager une forte proportion de personnes ayant pris ce traitement comme coupe-faim, selon un document de l’Assurance maladie dont l’AFP a obtenu copie vendredi, confirmant une information du Parisien.

L’Assurance maladie a fourni pour la première fois des éléments sur les prescriptions du Mediator à la suite d’une requête du collectif Initiative Transparence Santé, qui a obtenu un avis favorable de la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) en novembre. Le médicament des laboratoires Servier, destiné aux diabétiques en surpoids selon son autorisation de mise sur le marché (AMM), a été largement prescrit comme coupe-faim durant sa commercialisation de 1976 à 2009, année où il a été retiré du marché pour risques de valvulopathie (défaillance des valves cardiaques). Le Mediator pourrait être à l’origine de 1 300 à 1 800 morts en France, selon un rapport d’expertise rendu en avril 2013. Entre le 1er novembre 2008 et le 31 octobre 2010, la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnam) a remboursé 378 789 personnes pour du Mediator.

Ce chiffre ne couvre que les personnes relevant de la Cnam, et donc ne comptabilise pas les Français dépendant des régimes des artisans ou des agriculteurs. La Caisse note que, pour savoir si le Mediator a été détourné de son AMM, « il eût été nécessaire de disposer d’une analyse détaillée de la situation médicale nécessitant l’accès au dossier médical du patient« . Toutefois, poursuit-elle, les prescriptions « hors AMM » peuvent être estimées « à partir de la consommation concomitante de médicaments antidiabétiques ». Ainsi, 19,6 % des patients prenaient du Mediator associé à des antidiabétiques en 2008. L’Assurance maladie n’en déduit pas que les 80,4 % de patients restants ne prenaient du Mediator que comme coupe-faim. Certains pouvaient réellement souffrir de diabète et s’être vu prescrire un régime alimentaire en plus du Mediator pour combattre cette maladie.

Initiative Transparence Santé retient cependant de ces chiffres que « le médicament de Servier était prescrit dans 80 % des cas hors de ses indications officielles ». « Non seulement l’inaction de la Cnam dans l’affaire Mediator se confirme puisqu’on voit qu’elle a laissé perdurer les prescriptions massives injustifiées, mais en plus son directeur n’accepte de livrer les données que sous la contrainte et encore au compte-gouttes », reproche le collectif dans un communiqué.

Selon les donnés de la Cnam, 2005 est l’année où le plus de Mediator a été écoulé : 6,3 millions de boîtes, pour un remboursement par la Sécurité sociale de 24,5 millions d’euros. En 2009, 92,3 % des ordonnances de Mediator ont été rédigées par des médecins généralistes.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum