Un nouveau programme de dépistage organisé du cancer du sein

Santé

Marisol Touraine annonce la mise en place de deux consultations dédiées au dépistage du cancer du sein, pour toutes les femmes de 25 ans et 50 ans.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé a lancé, le 6 avril, un plan d’action pour la rénovation du dépistage organisé du cancer du sein. Fort de 12 mesures, ce nouveau programme vise à renforcer l’information des femmes dès 25 ans et à améliorer le suivi de toutes les femmes.

Une meilleure information des femmes à 25 ans : prévenir avant de dépister

Une consultation dédiée à la prévention de tous les cancers sera proposée aux femmes de 25 ans pour les sensibiliser à l’intérêt du dépistage et les informer sur les modalités de dépistage ou de suivi, selon les antécédents et les facteurs de risque de chacune. Cette consultation sera également l’occasion d’informer les femmes sur le dépistage du cancer du col de l’utérus et, plus globalement, sur les facteurs de risques comportementaux (tabac et alcool, habitudes alimentaires, activité physique…), la contraception ou les infections sexuellement transmissibles. Cette consultation sera intégralement prise en charge par l’Assurance maladie dès le 1er janvier 2018.

De 50 à 74 ans : un suivi personnalisé

Une seconde consultation dédiée à la prévention et au dépistage sera proposée aux femmes à 50 ans, organisant un suivi personnalisé prenant en compte leurs éventuels facteurs de risque. Par ailleurs, l’échographie prescrite si nécessaire, en complément de la mammographie, sera réalisée sans dépassements d’honoraires à compter du 1er janvier 2018.

Le cancer du sein demeure le cancer le plus fréquent chez la femme en France. C’est aussi la première cause de mortalité par cancer chez la femme, avec près de 12 000 décès par an. Pourtant, s’il est détecté tôt, ce cancer est guéri dans 9 cas sur 10. « Son dépistage est un enjeu majeur de santé publique », insiste le ministère. « La meilleure chance pour guérir du cancer du sein, c’est le dépistage, complète Marisol Touraine. Pourtant, encore trop peu de femmes ont recours au dépistage organisé. C’est pourquoi je veux que chaque femme de 25 ans bénéficie d’une consultation dédiée et que chaque femme à 50 ans bénéficie d’un suivi plus personnalisé. Donner un nouvel élan au dépistage du cancer du sein pour mieux garantir la santé des femmes, c’est tout l’objet de ce programme. »

 

Source : Les 12 mesures du plan d’action pour la rénovation du dépistage organisé du cancer du sein.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum