Les collectivités associées à la lutte contre les cambriolages

Sécurité

Le ministre de l’Intérieur a présenté un plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée. Les collectivités (police municipale, vidéoprotection…) contribueront à sa réussite.

Les polices municipales seront un élément indispensable du plan national de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée, présenté par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, le 25 septembre. L’augmentation de ces actes de délinquance (les vols à main armée ont augmenté de 3,1 % en zone police et de 7,8 % en zone gendarmerie depuis début 2013), souvent accompagnés de violence, inacceptables et traumatisants pour les victimes, a conduit le gouvernement à adopter une série de mesures.

Manuel Valls précise que le plan associe les cambriolages et les vols à main armée car « les méthodes répondent à des logiques similaires et les victimes sont souvent les mêmes ».
 

Diagnostics d’analyse criminelle

Le plan vise, tout d’abord, à redéfinir une stratégie pour cibler, en priorité, les « délinquants d’habitude » et les filières structurées. Afin d’améliorer l’élucidation, des diagnostics d’analyse criminelle seront effectués sur chaque bassin de délinquance et adressés aux états-majors de sécurité départementale. Ils permettront de caractériser finement les actes, en fonction de nombreux critères : mode opératoire, délinquance implantée ou itinérante, profil des victimes (particulier, commerçant), typologie des auteurs…

Ces diagnostics serviront de base à des plans d’actions, adaptés à chaque territoire, pour y renforcer la coordination entre les services de sécurité et permettre le partage des informations.

Dans les secteurs particulièrement exposé à ces actes de délinquance, des agents de police et de gendarmerie interviendront pendant six mois, à titre expérimental : brigade anti-criminalité (Bac), groupes de voie publique, unités motocyclistes… Ces dispositifs opérationnels seront régulièrement réévalués. Dans les territoires qui ont connu une recrudescence des vols à main armée, le « plan anti-hold-up » a été activé le 1er octobre, au lieu du 15 novembre habituellement ; il se poursuit jusqu’au 15 janvier 2014.
 

Marquage invisible

Autre objectif du plan national : mieux protéger les commerçants particulièrement exposés aux cambriolages à répétition et au vol à main armée. Après un diagnostic de sécurité, ils pourront bénéficier de dispositifs d’alerte en temps réel de la police et de la gendarmerie – uniquement pour assurer la sécurité des personnes, en cas de violence, mais pas celle des biens.

Ainsi, le marquage invisible des délinquants, testé avec succès dans un centre commercial de Seine-Saint-Denis, qui n’a connu aucun braquage pendant les deux ans de l’expérimentation, pourrait être généralisé. Une concertation avec la Cnil sera toutefois nécessaire.

Commerçants et particuliers pourront aussi obtenir des conseils auprès des 1 200 référents et correspondants sûreté de la police et de la gendarmerie. Le ministère lancera également une campagne d’information et de sensibilisation sur l’appel au « 17 police-secours/112 ».
 

Vidéoprotection

Le plan anti-cambriolage associera les polices municipales, par le biais des conventions de coordination, pour l’occupation préventive et dissuasive de l’espace public et les actions de prévention. Signalons enfin que les ubventions accordées aux communes pour la vidéoprotection tiendront compte des zones prioritairement exposées aux risques de cambriolage et de vol à main armée.

Cette politique prendra du temps, selon Manuel Valls. Un espoir toutefois : dans les 17 zones de sécurité prioritaires (ZSP) qui ont ciblé, en priorité, la lutte contre les vols à main armée et les cambriolages, ces derniers ont baissé de 2,9 %. En effet, avec des stratégies précises et des diagnostics pertinents, effectués en lien avec les collectivités notamment, « les résultats sont au rendez-vous », a conclu le ministre.

Marie Gasnier
 

Pour aller plus loin :

Lancement du plan national de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée, ministère de l’Intérieur, septembre 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum