Nice étoffe encore sa police municipale avant l’expérimentation de pouvoirs étendus

Sécurité

La ville de Nice, qui revendique un nombre record de policiers municipaux, a confirmé vendredi 4 septembre 2020, 80 recrutements supplémentaires avant l’expérimentation attendue en 2021 de nouveaux pouvoirs par la police municipale, comme les contrôles d’identité.

« Je ne veux pas perdre une seconde », a dit le maire LR de Nice, Christian Estrosi, qui a fait de sa ville un laboratoire du tout sécuritaire, avec un parc de vidéosurveillance sans cesse étoffé (plus de 3 300 caméras) et 10 % du budget municipal consacré à la sécurité.

« Le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur ont confirmé jeudi 3  septembre 2020 l’affectation de nouveaux policiers nationaux, près d’une soixantaine, et que des dispositions réglementaires vont faire de Nice une ville expérimentale (…) je respecte moi aussi mon engagement », a-t-il ajouté.

Selon M. Estrosi, la police niçoise devrait pouvoir expérimenter de nouveaux pouvoirs réglementaires d’ici à la fin de l’année, comme l’accès aux fichiers des personnes recherchées ou le pouvoir de fermeture administrative d’un établissement en cas de trouble au voisinage.

D’autres mesures réclamées de longue date et qui relèvent de la loi, comme le droit pour la police municipale de contrôler une identité ou de fouiller le coffre d’un véhicule, pourraient entrer en vigueur « au premier semestre 2021 ».

Depuis son arrivée à la mairie en 2008, M. Estrosi a recruté 230 policiers municipaux portant à 550 l’effectif actuel et à environ 36 millions d’euros le coût de la police municipale. Ce budget devrait s’alourdir avec les 80 recrutements annoncés (+ 4 millions d’euros par an supplémentaires).

« Cela veut dire des arbitrages qui fassent que ce budget [celui de la police] soit plus prioritaire que d’autres », a admis l’élu LR, mettant en avant le travail de ses agents, par exemple pour verbaliser le non port du masque.

S’agissant du port du masque, plus de 1 220 contrevenants ont été verbalisées à Nice : « Si je me réfère aux chiffres annoncés par le Premier ministre, cela signifie donc que nous aurions contribué à nous seuls à près de 10 % des verbalisations pour non port du masque dans le pays ! », s’est-il félicité.

Nice est aussi la seule ville de France à avoir des policiers municipaux postés en permanence dans des écoles primaires, une mesure déployée après l’attentat qui a fait 86 morts sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article