Nouvel An : dispositions antipétards renforcées en Alsace-Moselle

Sécurité

L’usage des pétards lors des « grands rassemblements » de personnes sera interdit jusqu’au 15 janvier en Alsace-Moselle, une disposition nouvelle de prévention contre les risques des pétards décidée dans le contexte des attentats de Paris, a annoncé mercredi 16 décembre la préfecture à Strasbourg.

Cette disposition, qui ne concerne toutefois pas les spectacles pyrotechniques réalisés par des professionnels, vient compléter l’arsenal traditionnel des mesures de prévention décidées à l’occasion des fêtes de fin d’année dans ces départements où l’usage de pétards et fusées constitue une forte tradition populaire.

Du fait des récents attentats, « les risques de mouvements de panique sont réels et il faut absolument les prévenir », a expliqué le préfet de la région Alsace, Stéphane Fratacci, en marge d’une opération de prévention dans un collège à Schiltigheim (Bas-Rhin).

Les autres dispositions en vigueur chaque année à l’occasion des fêtes prévoient l’interdiction de la vente et de l’usage des fusées de toutes catégories et des pétards, à l’exception des petits pétards de catégorie K1.

Déjà, dans le cadre des mesures de sécurité décidées après les attentats de Paris, les pétards ont été interdits dans le centre-ville de Strasbourg durant toute la durée du marché de Noël.

Le nouvel arrêté, qui interdit la vente à la sauvette des pétards et l’interdiction de leur usage lors des grands rassemblements, sera « en vigueur jusqu’au 15 janvier en Moselle, dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin », a précisé M. Fratacci.

Dans près de 80 collèges, des élèves de 4e alsaciens sont sensibilisés chaque année aux risques des pétards par des policiers et des artificiers, à renforts d’images-choc et de témoignages de victimes.

Les pétards mal manipulés peuvent provoquer des lésions irréversibles aux mains, aux doigts et aux yeux, mais ils peuvent également entraîner la mort.

Ces campagnes de prévention dans les collèges ont porté leurs fruits : alors que la Saint-Sylvestre 2013 avait été endeuillée par deux morts, seule une douzaine d’admissions dans un état sévère avait été recensée aux urgences dans la nuit du réveillon 2014.

« L’amélioration est sensible mais elle n’est pas suffisante », a commenté M. Fratacci.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum