Centres-villes : le gouvernement déterminé à aider les maires

Urbanisme

Édouard Philippe a affirmé mardi 26 juin la détermination du gouvernement à accompagner les maires dans leurs projets pour la revitalisation des centres-villes, dans le cadre du dispositif Action cœur de ville.

« L’idée est d’accompagner la stratégie des maires, des élus, qui promeuvent la renaissance de leurs centres-villes », a souligné le Premier ministre devant plusieurs centaines d’élus et de responsables locaux engagés dans le dispositif lancé en décembre par le gouvernement réunis à Paris.

Action cœur de ville doit permettre de mobiliser plus de cinq milliards d’euros sur cinq ans pour ramener notamment des habitants et des commerces dans les centres-villes délaissés après 19h00. 222 villes de taille moyenne ont été retenues pour ce plan dont la mise en œuvre doit s’étaler jusqu’en 2022.

« Il faut aller très vite lorsque c’est possible, ailleurs ça prendra un peu plus de temps », a poursuivi Édouard Philippe. Le dispositif, a-t-il dit, fournira « de nouveaux instruments » aux élus, pour préempter par exemple plus facilement un immeuble en cas de nécessité.

Une cinquantaine de conventions Action cœur de ville auront été signées mi-juillet, a indiqué pour sa part le ministre chargé de l’Équilibre des territoires, Jacques Mézard, et les villes ont jusqu’à fin septembre pour signer. Le plan s’adresse en priorité aux villes de 15 000 à 100 000 habitants qui concentrent 23 % de la population française et 26 % de l’emploi.

« La caractéristique de ce projet, c’est d’être simple d’emploi », a affirmé Jacques Mézard, évoquant « un État facilitateur » pour permettre aux territoires de développer leurs projets.

Avec ce dispositif, le gouvernement entend notamment favoriser l’acquisition et la réhabilitation de logements, améliorer leur performance énergétique, développer une nouvelle offre commerciale en centre-ville, accompagner les commerçants dans la transition numérique ou simplifier leurs démarches d’implantation en centre-ville.

Plusieurs grands acteurs publics, dont la Caisse des dépôts, Action Logement, l’Agence nationale de l’habitat (ANAH), l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), doivent travailler en coordination avec les collectivités pour les aider à financer leurs projets de revitalisation des centres.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum