Le gouvernement lance un plan de revitalisation des centres-villes

Urbanisme

Le gouvernement va lancer un plan de « plus de cinq milliards d’euros sur cinq ans » pour la revitalisation des centres-villes, qui doit notamment permettre de ramener des habitants et des commerces dans des cœurs de ville désertés.

Baptisé « Action cœur de ville », il s’adresse en particulier aux villes moyennes qui concentrent 23 % de la population française et 26 % de l’emploi.

Objectif du plan préparé par le ministre de la Cohésion territoriale, Jacques Mézard : ouverture de nouveaux commerces, rénovation de logements sociaux, restauration de bâtiments anciens, emménagement de nouvelles familles, création d’« écoquartiers » ou d’espaces publics.

« Il y a urgence de redonner vie à des centres-villes délaissés, vidés de leurs commerces, de leurs services et parfois de leurs habitants », a fait valoir le Premier ministre, Édouard Philippe, jeudi 14 décembre à Cahors.

Sur cinq milliards d’euros mobilisés, 1 milliard proviendra « de la Caisse des dépôts en fonds propres, 700 millions en prêts », 1,5 milliard d’Action Logement et 1 milliard de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). L’idée est de faciliter l’accès des communes au financement de leurs projets en mettant en place un « guichet unique » pour centraliser leurs demandes.

Numérique et services publics en centre-ville

Le gouvernement entend notamment développer l’offre commerciale en centre-ville (taxe sur les commerces vacants, baux commerciaux de courte durée…) et réguler l’implantation et le développement du commerce en périphérie.

Les propriétaires seront incités à rénover les logements de centre-ville pour favoriser le maintien des résidents. L’Anah « prévoit de consacrer 1 milliard d’euros d’aides aux travaux pour la réhabilitation, l’amélioration énergétique et l’adaptation des logements et des immeubles ».

Les salariés seront incités à revenir dans les centres par le renouvellement de l’offre de logements : « Action Logement investira 1,5 milliard d’euros sous forme de subventions et de prêts pour financer des opérations d’acquisition/amélioration ». Selon le cabinet de M. Mézard, la somme permettrait d’acquérir et réhabiliter quelque 600 immeubles par an.

L’amélioration de la couverture numérique et « une orientation prioritaire d’implantation des services publics dans le cœur des villes » doivent également contribuer à leur attractivité.

Le plan ne prévoit pas de liste de villes, mais s’adresse aux maires des communes intéressées. Les villes dont le projet pour le centre-ville est abouti pourront passer un contrat avec l’État « dès 2018 ». Celles dont le projet est en cours d’élaboration « seront accompagnées en 2018 » pour finaliser en 2019. « On pense viser une trentaine de villes en 2018, et une trentaine en 2019 », selon une source gouvernementale.

Les villes moyennes ont été retenues en priorité parce qu’elles ont « une fonction de centralité », tout en étant confrontées à d’importantes difficultés, avec notamment un taux de pauvreté de 17,8 %, contre 14,5 % nationalement.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum