Plan centres-villes : Villes de France s’inquiète des délais d’identification des bénéficiaires

Urbanisme

L’association Villes de France s’est inquiétée mercredi 24 janvier des délais d’identification des villes susceptibles de bénéficier du plan pour la revitalisation des centres-villes, annoncé mi-décembre par le gouvernement.

« Fin février me semble un délai difficile à tenir au regard de sa durée quinquennale », a fait valoir Caroline Cayeux, présidente de l’association qui regroupe les villes moyennes, lors d’une cérémonie de vœux.

La maire LR de Beauvais (Oise) s’est en revanche félicitée que « pour la première fois depuis plus de 40 ans, un plan spécifique aux villes moyennes » a été présenté par le gouvernement.

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a souligné en réponse la nécessité d’« enclencher le processus ». « Nous avons un quinquennat pour permettre à un maximum de ces villes de profiter de ce plan », a-t-il noté.

Le plan de « plus de cinq milliards d’euros sur cinq ans » doit notamment permettre de ramener des habitants et des commerces dans des cœurs de ville désertés. Baptisé « Action cœur de ville », il s’adresse en particulier aux villes moyennes qui concentrent 23 % de la population française et 26 % de l’emploi.

Ce plan doit couvrir à terme « une grande partie » des 200 à 250 « villes moyennes » que compte le pays, a précisé le ministre le 16 janvier.

« Nous avons demandé aux préfets de faire le point au niveau régional » des villes susceptibles d’être retenues, avec pour objectif « de donner un coup de main à celles qui décrochent le plus », a indiqué M. Mézard.

Villes de France rassemble les villes de 15 000 à 100 000 habitants.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum