Encadrer les élèves au quotidien

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Encadrer les élèves au quotidien

Responsabilités, santé et psychologie des élèves, absentéisme, conduites déviantes, sorties scolaires, relations avec les familles.

Nous vous recommandons

Pratique du Conseiller principal d'éducation

Pratique du Conseiller principal d'éducation

Innover pour une École des réussites

L’innovation et l’expérimentation sont maintenant au cœur du système éducatif, comme si les pratiques traditionnelles avaient montré leurs limites. Il semble toutefois que l’essentiel ne soit pas d’innover afin de rechercher des solutions meilleures, mais plutôt d’innover pour ne pas se laisser enfermer dans un système progressivement sclérosant.

La richesse de l’innovation résulte de la nécessité de s’adapter à une situation nouvelle élaborée dans un contexte précis avec des objectifs généraux.

I - Pourquoi innover ?

L’innovation crée un déséquilibre

D’autres équipes se constituent, d’autres pratiques surgissent, surtout une certaine insécurité s’installe : le professeur n’est plus celui qui sait tout, mais plutôt celui qui veut savoir autre chose.

Exemples
  • L’EIST : l’enseignement intégré des sciences et techniques a été décrit dans une autre contribution à cet ouvrage et se fonde sur un constat « évident » qu’il existe une unité des sciences et techniques.

  • Cours le matin, sports l’après-midi : ceci est une innovation portant sur l’organisation du temps de travail des élèves, nous la présenterons dans une autre contribution. L’idée fondatrice est le constat qu’il est plus logique d’enseigner les matières scolaires le matin et de réserver l’après-midi aux activités culturelles et sportives.

L’innovation est nécessaire pour motiver de nouvelles équipes, pour rechercher des améliorations possibles, pour profiter d’expériences acquises.

II - Comment innover ?

État des lieux

Dans le monde de l’éducation, la question est centrale : en effet, le système scolaire fut longtemps fermé à toute forme d’innovation, car la priorité était de transmettre un savoir national parfaitement défini et découpé en disciplines scolaires. Il est vrai qu’existaient en parallèle des écoles à part, qui faisaient le choix d’enseigner autrement.

Reste que la finalité de l’éducation nationale fut de former des citoyens capables de s’assumer dans un métier. Puisque maintenant, le diplôme n’est plus l’assurance d’obtenir un emploi, il faut bien s’interroger sur le sens profond de l’école : il est sans aucun doute devenu prioritaire de préparer les jeunes à s’adapter à la complexité du futur, et il est probable que se former à l’adaptation (ou encore le apprendre à...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.

l'essayer, c'est l'adopter

Encadrer les élèves

Responsabilités, santé et psychologie des élèves, absentéisme, conduites déviantes, sorties scolaires, relations avec les familles.


Essai 5 jours