Contrats « in house » : les capitaux privés ne sont pas un obstacle

Achats

Dans un arrêt du 10 septembre 2009 relatif à un marché de collecte, de transport et d’élimination de déchets urbains, la Cour de justice des communautés européennes (CJCE) précise que le cas d’une société dont le capital est entièrement détenu par des collectivités publiques, mais dont les statuts prévoient la possibilité de faire entrer des capitaux privés, ne fait pas obstacle à l’attribution directe d’un marché de services par un des actionnaires.

« Certes, il ne peut pas être exclu que des parts d’une société soient vendues à tout moment à des tiers. Cependant, admettre que cette simple possibilité puisse indéfiniment tenir en suspens l’appréciation quant au caractère public ou non du capital d’une société adjudicataire d’un marché public ne serait pas conforme au principe de sécurité juridique
», peut-on lire dans l’arrêt. La Cour rappelle cependant que si des investisseurs privés rentraient au capital, une mise en concurrence deviendrait obligatoire.

Si la Cour ne s’oppose pas à l’attribution directe d’un marché public de services à une société par actions à capital public, elle précise que la collectivité qui est le pouvoir adjudicateur doit exercer sur cette société un contrôle analogue à celui qu’elle exerce sur ses propres services. Ses organes statutaires doivent être composés de représentants des collectivités qui exercent « une influence déterminante tant sur les objectifs stratégiques que sur les décisions importantes de ladite société
». Une entreprise dont l’activité doit se limiter aux territoires des collectivités actionnaires et dont l’essentiel de l’activité est réalisé avec la ou les collectivités qui la détiennent.


CJCE, 10 septembre 2009,
Sea Srl contre Comune di Ponte Nossa, aff. C-573/07.

L'analyse des spécialistes

  • Rupture conventionnelle dans la fonction publique : les précisions de la décision n°2020-860 QPC Fonction publique

    Rupture conventionnelle dans la fonction publique: les précisions de la décision n°2020-860 QPC

    21/10/20
    En rappelant que la rupture conventionnelle « ne peut être imposée par l'une ou l'autre des parties », dans sa décision n° 2020-860 QPC, le Conseil constitutionnel souligne la nature contractuelle de cette procédure et affirme que tout fonctionnaire peut alors être assisté par l'organisation syndicale de son choix, qu'elle soit représentative ou non.
  • Quelle CDIsation des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ? Statut

    Quelle “CDIsation” des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ?

    19/10/20
    Le droit de la fonction publique reconnait le principe du recours aux contrats à durée indéterminée (CDI) et autorise le recrutement de contractuels sur des postes permanents. Depuis la moitié des années 2000, il y a eu une multiplication des agents contractuels à durée indéterminée, ce qui constitue une exception au principe d'exclusivité de l'occupation des emplois publics permanents par des fonctionnaires. La loi du 6 août 2019 relative à la transformation de la fonction publique et le décret n° 2019-1414 du 19 décembre 2019 renforcent cette tendance dans la fonction publique territoriale.
  • Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ? Intercommunalité

    Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ?

    02/10/20
    Au 1er octobre 2020, le sort des syndicats de communes exerçant cette compétence à la date du transfert de la compétence à une communauté de communes ou communauté d'agglomération semble partiellement scellé.
  • Tous les articles juridiques