Menu actualité

Thématiques

Actualité

Financement du sport : les collectivités locales pèsent pour 60 % selon une étude

Publié - par

Les collectivités locales françaises contribuent pour 60 %, soit 12,5 milliards d’euros, au financement du sport, selon la dernière étude publiée mercredi 30 mars 2022 par le groupe bancaire mutualiste BPCE, qui met aussi en lumière le besoin de rénover une partie du parc d’équipements y compris énergétiquement.

Financement du sport : les collectivités locales pèsent pour 60 % selon une étude

Les communes contribuent pour 8 milliards d’euros et il s’agit de leur deuxième poste de dépenses après celui consacré à l’enseignement, selon les calculs de BPCE, sur une somme d’environ 20 milliards dédiés au sport au total. L’État finance les salaires des profs d’EPS (5,5 milliards d’euros) et environ un milliard pour le budget du ministère des Sports. La crise du Covid-19 a entraîné en 2020 une baisse de 3 % des dépenses de fonctionnement des collectivités territoriales qui sont par ailleurs propriétaires à 83 % du parc d’équipements sportifs, et sont de fait le premier financeur du sport en France. À cet égard, BPCE, qui s’est aussi appuyé sur une enquête qualitative auprès d’élus, note qu’un tiers des équipements construits avant 1982 n’a pas été réhabilité, ce qui représente 1 800 piscines, 12 000 gymnases et 5 000 salles polyvalentes.

« Il y a eu un effort considérable mais il reste à mettre en œuvre un effort économique et sportif pour la mise à jour des équipements », a commenté Alain Tourdjman, directeur des études du groupe BPCE, qui rassemble les réseaux Banque Populaire, Caisse d’Épargne et l’ancienne banque Natixis, au cours d’une conférence de presse mercredi 30 mars 2022. La France compte environ 320 000 infrastructures sportives recensées actuellement. Vincent Saulnier, secrétaire général de l’association nationale des élus en charge du sport (Andes), qui a participé en visioconférence, a plaidé de son côté pour une loi de programmation pour la rénovation énergétique du patrimoine sportif français. « Sur le quart des équipements chauffés en France, plus de la moitié est chauffée au gaz », a fait savoir M. Tourdjman, dans une tendance qui a peu changé depuis trente ans. À noter aussi une part croissante de la place du privé dans certains types d’équipements, allant des salles de sport en passant par les terrains spécialisés ou le golf.

Au plan sociétal, les élus font part de l’évolution du sport avec « une diversité des usages » c’est-à-dire « loisirs, bien-être, flexibilité, nature plutôt que performance et contraintes horaires ». À l’occasion de ce point presse, BPCE, partenaire des JO de Paris 2024, a indiqué qu’il allait mettre en place, avec la BEI (banque européenne d’investissement) une enveloppe de « prêts bonifiés » de 150 millions d’euros pour la rénovation ou l’extension d’infrastructures sportives.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2022