Île-de-France : la fibre optique pour tous en 2020

Administration

Grâce à un accord avec deux opérateurs privés (Orange et SFR), l’Île-de-France devrait être la première région entièrement fibrée d’Europe en 2020. Premier département à en bénéficier : le Val d’Oise.

Le 8 avril, l’État, le conseil régional d’Île-de-France, France Télécom-Orange et SFR ont signé une déclaration commune aux deux opérateurs qui les engage à déployer la fibre optique sur leurs fonds propres. Ainsi, la complémentarité des investissements privés et publics permettra aux foyers et entreprises de toute la région de bénéficier de services très haut débit d’ici 2020, grâce à la fibre optique jusqu’au domicile (Fiber to the home ou « FttH »).

Dans chaque département, à l’exception des Hauts-de-Seine (Essonne, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val d’Oise, Yvelines), des conventions préciseront le périmètre d’investissement des opérateurs, et son optimisation avec les fonds publics. Le Val d’Oise a signé la première de ces conventions, le 28 mars, avec France Télécom.
 

Les collectivités faciliteront le raccordement

SFR et Orange desserviront en « FttH » 89 % des foyers (soit 4,7 millions de foyers), selon le montage suivant : dans les zones très denses, propices à la concurrence, chaque opérateur déploiera son réseau de façon indépendante ; au-delà des zones très denses, France Télécom couvrira 198 communes et SFR 122 communes.

Chaque opérateur ouvrira ensuite ses réseaux aux autres fournisseurs d’accès. Dans les 862 communes non équipées par les opérateurs, les départements déploieront des réseaux d’initiative publique (Rip) départementaux « FttH » mutualisés, avec un soutien financier de l’État et de la région (par le biais de son « plan fibre » de 150 millions d’euros).

Quant aux collectivités, elles auront pour mission de faciliter le déploiement du « FttH » dans le domaine public et d’aider les opérateurs à sensibiliser les propriétaires à l’arrivée de la fibre dans leurs immeubles, pour accélérer le raccordement.
 

Différencier les grandes villes européennes

Le déploiement de ce nouveau réseau est cohérent avec le cadre du futur schéma directeur régional d’Île-de-France (« Île-de-France 2030 ») et avec la réalisation du Grand Paris. Jean-Paul Huchon, président de région, explique que l’Île-de-France a l’ambition de devenir « la première région européenne en matière de recherche, de création numérique et d’accueil d’entreprises internationales ».

Cela concorde avec le désir du gouvernement d’améliorer les conditions de vie dans le Grand Paris, et d’en faire une métropole dynamique, notamment pour les investisseurs étrangers. En effet, la généralisation du  « FttH » est importante pour différencier les grandes villes européennes entre elles, à la fois pour la qualité de vie procurée aux habitants par le très haut débit, et pour la compétitivité des entreprises.

Marie Gasnier

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum