Le numérique pour améliorer la qualité de vie en ville

Administration

Les pôles de compétitivité d’Île-de-France publient un livre blanc sur les Smart Cities : six recommandations pour rendre la ville plus « intelligente », « efficiente » et « vivable ».

Créés il y a plus de dix ans, les trois pôles de compétitivité franciliens (Advancity, Cap Digital et Systematic Paris-Région) rassemblent aujourd’hui leurs ressources et leur expertise pour favoriser le développement des Smart Cities. Dans un livre blanc publié début juin, ils rappellent que pour développer une Smart City, la technologie ne suffit pas. Il faut aussi que l’ensemble des décideurs de la ville (élus, aménageurs, opérateurs) aient la volonté de créer le contexte réglementaire, organisationnel et social favorable.

Les pôles émettent six recommandations pour booster la ville numérique : ouvrir les données en garantissant leur fiabilité, développer les usages innovants et le coworking, favoriser l’accès des start-up à la commande publique, optimiser la localisation des data centers, assurer la continuité du haut débit, et mieux connecter les produits et services dans la ville.

La ville intelligente renforce le développement économique local : attractivité, diversification vers de nouvelles filières, relance économique, internationalisation… Elle permet aussi aux élus d’optimiser les réseaux urbains et d’offrir des services qui rendent la ville plus facile à vivre et accessible.

Les pôles préconisent notamment de soutenir la création d’espaces dédiés pour faciliter le travail à distance et limiter les déplacements. Dans les métropoles, la mobilité engendre des coûts très importants et impacte le bien-être, et parfois la santé, des citoyens. C’est pourquoi il convient désormais de développer les « tiers-lieux » afin de favoriser le travail à distance des salariés en télétravail et des indépendants ou très petites entreprises (TPE) en coworking ; leur localisation doit être minutieusement étudiée au préalable.

Les trois pôles recommandent aussi de répondre aux besoins croissants de haut débit, en assurant une continuité de connectivité entre les réseaux fixes et mobiles.

En effet, la demande de débit est en hausse permanente (une croissance estimée entre + 40 et + 60 % par an), en raison notamment de l’augmentation du trafic vidéo et de la sophistication des terminaux et des applications mobiles, qui accroissent le volume d’échanges de données. Ainsi, le trafic sera sans doute multiplié par trente d’ici dix ans. Mais la capacité des réseaux mobiles reste limitée et très inférieure à celle des réseaux fixes. Transférer les échanges d’un réseau à l’autre permettrait d’offrir à l’utilisateur la meilleure connectivité en toutes circonstances, grâce à des smartphones reliés au wifi, capables de basculer sur un réseau fixe.

Toutefois, précise le livre blanc, « les mécanismes de sélection de réseaux restent rudimentaires », le transfert entre les différents réseaux est « rarement géré de manière transparente » et la liaison entre réseaux sera de plus en plus complexe.

Advancity, Cap Digital et Systematic Paris-Région regroupent plus de 1 500 entreprises et 200 établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Ils forment l’alliance la plus importante en Europe sur les enjeux de la ville et du numérique.

 

Marie Gasnier

 

Source : Un Livre Blanc pour accompagner la ville dans sa transformation digitale

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum