Plus d’une commune rurale sur trois privée d’équipements sportifs

Administration

Facteurs de développement territorial, les sites de pratique sportive sont inégalement répartis dans les espaces ruraux, selon une étude du ministère des Sports.

« Les équipements sportifs ont des implications fortes dans des domaines variés », explique le ministère des Sports dans une étude sur l’offre d’équipements sportifs dans les territoires ruraux. Ils influencent, notamment, différentes actions politiques (loisir, tourisme, enseignement, insertion, cohésion sociale…) et peuvent jouer un rôle sur l’attractivité et le dépeuplement des communes rurales.

Le ministère, qui fonde son analyse sur le recensement des équipements et des témoignages d’acteurs locaux, souhaitait mieux connaître les forces et les faiblesses des communes rurales, afin d’enrichir les politiques publiques en matière sportive. Son étude porte sur un quart des équipements sportifs du territoire, soit 67 221 implantations.

Moins d’équipements par commune en milieu rural, mais plus par nombre d’habitants

La moyenne nationale compte 9,45 équipements sportifs par commune équipée ; ce chiffre n’est que de 5,7 en milieu rural. En revanche, si l’on raisonne en termes de population, les habitants des zones rurales bénéficient d’un équipement pour 166 personnes, en moyenne, contre un pour 247 sur l’ensemble du territoire. Ces chiffres sont donc plus favorables qu’en milieu urbain ou périurbain dense.

Toutefois, si elles disposent souvent de salles de sport généralistes, les communes rurales manquent d’équipements spécialisés : salles multisports, stades d’athlétisme, piscines, patinoires, bowlings… Comme en milieu urbain, terrains de foot et courts de tennis sont également très répandus en milieu rural (32 %). Les territoires ruraux bénéficient aussi de nombreux sites dédiés à la pratique des sports de nature — en dehors du périmètre de l’étude — qui présentent l’avantage de compléter l’offre.

Le temps d’accès primordial

Comme le souligne le ministère, le temps d’accès à une installation est primordial. La desserte en transport en commun est généralement très faible en zone rurale ; elle ne concerne que 15,8 % des sites sportifs. Mais, en moins de dix minutes de voiture,  habitants de neuf communes non équipées sur dix peuvent accéder à une salle non spécialisée ou à un terrain de tennis. C’est également le cas, dans une commune sur deux, pour les bassins de natation.

Les zones rurales les mieux équipées en installations sportives se situent dans l’ouest de la France, dans le massif des Alpes et sur le littoral méditerranéen ; les moins bien équipées se rencontrent sur un axe Ardennes – plateau de Langres et dans le centre. En outre, les communes peu peuplées et celles dont la population vieillit souffrent, elles aussi, d’un déficit d’équipements.
 

Marie Gasnier

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum