Transports publics : masques « indispensables » pour le déconfinement

Administration

En l’absence d’une distanciation sociale dans les métros, tramways et bus, le port du masque par tous les passagers sera « indispensable » tandis que des horaires de travail décalés seront par ailleurs nécessaires pour éviter des transports publics bondés lors du déconfinement, a estimé vendredi 24 avril 2020 le PDG de l’opérateur Transdev.

Il faut « un gros travail de lissage » pour éviter l’engorgement aux heures de pointe, notamment en encourageant une réorganisation des horaires de travail : « c’est un gros travail de décalage des horaires au niveau des écoles, des entreprises, de l’administration », a souligné Thierry Mallet, sur la radio BFM.

« Si on doit respecter la distanciation sociale » préconisée pour endiguer la propagation du Covid-19, « la capacité dans les bus, les trains, les métros, va être de 10 %, on ne sera absolument pas en mesure de jouer notre rôle de transport public », a déclaré la même source.

Actuellement, Transdev – filiale de la Caisse des dépôts qui exploite de nombreux réseaux de transport urbain en France, dont des réseaux de bus en Île-de-France – propose entre 30 % et 50 % de son offre habituelle pour une fréquentation de moins de 10 %.

« Mais avec la reprise, on va se retrouver demain avec probablement un trafic (en termes de fréquentation) de l’ordre de 40 %, on va monter notre offre entre 50 % et 70 %, (…) mais on ne vas pas pouvoir respecter partout la distance minimum de un mètre », décrit Thierry Mallet.

Seule solution : « Il est indispensable que tout le monde puisse porter des masques pour pouvoir être plus proches (…) On va avoir besoin de millions de masques. »

Pour le PDG de Trandev, l’approvisionnement devrait être possible : « l’idée, c’est d’utiliser des masques grand public, des masques réutilisables, et les entreprises vont aussi probablement fournir des masques à leurs employés amenés à revenir travailler ».

Après le 11 mai, début programmé du « déconfinement », le port du masque sera « probablement » obligatoire dans les transports en commun, a d’ailleurs reconnu l’Élysée jeudi à l’issue d’une visiconférence entre le chef de l’État et des maires.

Pour lui, si les transports publics ne convainquent pas leurs usagers de leur capacité à assurer leur sécurité sanitaire, « on risque demain un retour massif vers la voiture » dans des espaces urbains connaissant déjà une pollution de l’air endémique.

S’inquiétant d’une baisse durable de la fréquentation lors de la phase de déconfinement, tandis que les collectivités locales qui financent Transdev sortiront « fragilisées de la crise », Thierry Mallet avait appelé mercredi 22 avril 2020 Bruxelles à créer un « fonds européen spécial » destiné à soutenir les transports publics.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article