Promouvoir la bientraitance dans les services à domicile pour adultes

Aide à domicile

L’Anesm veut mesurer le degré de déploiement des pratiques concourant à la bientraitance dans les services à domicile pour un public adulte.

L’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) a lancé, début avril, la première enquête nationale sur la « Bientraitance dans les services intervenant auprès d’un public adulte à domicile . Il s’agit de mesurer le degré de déploiement des pratiques concourant à la bientraitance dans ces services.

Pilotée par l’Anesm, cette enquête a été conçue en partenariat avec la CNAV, le Défenseur des droits, la DGCS, la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS), l’ANSP, la CNSA, la CNAMTS et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES).

Ce projet a également été réalisé avec l’appui des principaux réseaux, fédérations et associations de services à domicile. À savoir : Adessadomicile, AD-PA, ADMR, Association française des aidants, APF, Croix-Rouge française, FEHAP, FHF, FNAAPF/CSF, France Alzheimer, Mutualité Française, Una, Unaf, Unapei, UNCCAS, UNIOPSS…

L’enquête se déclinera en deux volets :

– Volet 1 : un questionnaire adressé aux services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAD-SAAD) mandataires et prestataires, aux services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), aux services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD), aux services d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) et aux services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (SAMSAH) :

– Volet 2 : une étude qualitative de recueil d’avis sur les prestations d’accompagnement, centrée sur les personnes âgées accompagnées et leurs proches.

La première phase de l’enquête consiste à mettre en œuvre son volet 1. À savoir le remplissage du questionnaire, dont les objectifs sont :

– Pour les services toujours pas engagés dans la démarche d’évaluation interne : permettre un « diagnostic rapide » pouvant déclencher la démarche d’évaluation ;

– Pour les services engagés dans la démarche d’évaluation interne : permettre de vérifier, mais également de préciser et d’approfondir, les thèmes abordés lors de l’évaluation interne ;

– Pour les services n’ayant pas d’évaluation interne à réaliser : être un outil à valoriser lors de la démarche d’évaluation externe ou de certification, afin de montrer que le service participe à l’auto-évaluation de la qualité de ses prestations.

En effet, ce questionnaire représente un support pour :

– Établir un diagnostic des difficultés inhérentes à la mise en œuvre de la bientraitance ;

– Réaliser un diagnostic en équipe des actions déjà mises en œuvre ;

– Identifier les actions possibles à déployer.

Les responsables des services concernés seront invités, par un mail de l’Anesm, à remplir le questionnaire en ligne avant le 22 juillet 2013.

Pour les accompagner dans l’utilisation de cet outil, l’Agence met à leur disposition, sur son site internet, un « guide de remplissage et de correspondance avec la démarche d’évaluation interne ». Celui-ci apporte une aide à la compréhension de chaque question, ainsi que les éléments d’information nécessaires à la réponse, conclut l’Anesm.

Pour en savoir plus : www.anesm.sante.gouv.fr

 

Pour aller plus loin :
 

Livre blanc

Négocier des moyens pour améliorer la qualité

Téléchargez

L’amélioration continue de la qualité de votre établissement doit être au centre de vos préoccupations, tout comme il l’est pour vos interlocuteurs et financeurs depuis la loi du 2 janvier 2002.

L’objectif d’amélioration de la qualité doit être compris comme un contrat de confiance entre les pouvoirs publics et les gestionnaires basé sur une volonté commune de concilier une gestion moderne et une efficacité sociale.

L’amélioration de la qualité de votre établissement doit prendre en compte les contraintes de maîtrise budgétaire pour les financeurs (conseils généraux et ARS), c’est pourquoi vous devez présenter un plan d’actions réaliste et une hiérarchisation pluriannuelle de vos projets prioritaires.

Comment réaliser un diagnostic des besoins nécessaires pour assurer et améliorer la qualité de votre établissement ? Comment conduire la négociation ? De quelle manière faut-il évaluer les résultats de la négociation ?

Découvrez les réponses à ces questions dans la fiche « Négocier des moyens pour améliorer la qualité » téléchargeable gratuitement.

Cette fiche extraite du service documentaire Évaluer la qualité de votre structure sociale ou médico-sociale vous est offerte par les Éditions Weka.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum