Dijon à la conquête des touristes chinois

Communication

Avec le lancement à l’automne dernier de Dijon China Desk, la métropole bourguignonne entend devenir la deuxième destination touristique de la clientèle chinoise haut de gamme, après l’Île-de-France.

Dijon peut prétendre devenir une destination phare pour les touristes chinois. C’est ce que nous visons à travers le China Desk, un programme de promotion inédit et unique en France », estime Sladana Zivkovic, présidente de l’Office de tourisme de Dijon Métropole et adjointe au maire en charge du Commerce international et du Tourisme. À l’échelle de Dijon, ils représentent déjà la première nationalité étrangère, avec près de 95 000 nuitées en 2017, principalement effectuées dans des hôtels haut de gamme ou milieu de gamme. Pour autant, ces séjours restent encore le plus souvent de courte durée, car Dijon ne constitue généralement qu’une brève étape dans un circuit France ou Europe de quelques jours. Autre constat, 42 % des touristes chinois voyageraient désormais en individuel selon les statistiques du China Tourism Academy. « Et parmi eux, une clientèle haut de gamme, en demande de découvertes culturelles et de produits touristiques exclusifs, plus intimistes », ajoute la présidente de l’Office de tourisme.

Désormais, l’objectif est clair. Il s’agit de conquérir cette clientèle chinoise individuelle haut de gamme et augmenter la durée des séjours. Avec une attention particulière pour les Millennials, des voyageurs ultra-connectés, indépendants, qui représentent 40 % des touristes chinois voyageant en Europe.

Des atouts pour séduire la clientèle chinoise

Il est vrai que la capitale de la région Bourgogne-Franche-Comté, doublement labellisée au patrimoine mondial de l’Unesco, ne manque pas d’atouts. « C’est un des secteurs sauvegardés les plus étendus de France, avec 97 hectares, 3 000 édifices remarquables dans le centre historique ; sans oublier que Dijon est au kilomètre premier de la route des grands crus de Bourgogne », rappelle Sladana Zivkovic. Aussi, pour obtenir des résultats à la hauteur de ses ambitions, l’Office de tourisme se montre très proactif en renforçant ses liens avec les professionnels chinois du tourisme. Des alliés de choix pour séduire cette clientèle dont les comportements ont fortement évolué. « Aujourd’hui, les Chinois préfèrent découvrir les régions aux grandes villes. La Bourgogne recèle de monuments très connus ; Victor Hugo est de la région. Il faut des particularités mondialement connues pour attiser la curiosité des Chinois », explique l’un d’entre eux. Dernier axe stratégique et pas des moindres, la présence sur les réseaux sociaux sans lesquels on ne peut envisager s’adresser aux touristes chinois. « Les blogueurs célèbres et les influenceurs occupent en Chine une place capitale », note Geneviève Fontaine, directrice de l’Office de tourisme de Dijon Métropole. L’opération séduction passe enfin par l’ouverture des comptes Weibo, l’équivalent chinois d’Instagram et WeChat, première source d’information utilisée par la clientèle chinoise pour se renseigner sur une destination.

Blandine Klaas

Source : RCL

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum