Parution des chiffres de la culture 2011 en France

Communication

Pour découvrir les grandes tendances de l’économie de la culture, le ministère publie un panorama précis, mini chiffres-clés à l’appui ! Principaux enseignements : la fréquentation des musées bat un nouveau record et les visites des monuments nationaux sont également en hausse. Un phénomène essentiellement francilien.

Le département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère vient de publier l’édition annuelle de son annuaire qui présente les chiffres clés de la culture en France. Clair, complet, synthétique et facile à parcourir, cet ouvrage intéressera tout particulièrement les acteurs de la vie culturelle locale.

L’étude aborde le spectre très large du champ culturel et propose une approche transversale des grands thèmes de la politique culturelle et des pratiques. Elle porte tour à tour sur :

– les patrimoines (archéologie, archives, musées, patrimoine et architecture) ;
– la création artistique (art lyrique, musique et danse ; arts plastiques ; théâtre et spectacles) ;
– les médias et les industries culturelles (bibliothèques ; cinéma ; disques ; livres ; presse ; technologies de l’information ; vidéo) ;
– des thématiques transversales (commerce extérieur ; droits d’auteur et droits voisins ; éducation artistique ; enseignements supérieurs artistiques et culturels ; équipements en région ; financement de la culture ; professions culturelles et emploi).

Les mini chiffres-clés 2011 soulignent, de leurs côtés, que la fréquentation des musées a atteint un nouveau record. L’an dernier, 1 034 musées ont accueilli 56 millions de visiteurs, contre 55 millions en 2009 (soit une hausse de 2 % en un an).

Le problème ? Paris et l’Île-de-France accueillent près de 60 % des visiteurs. Les douze premières places du palmarès sont d’ailleurs occupées par onze musées parisiens (le Louvre détient même le record mondial avec 8,39 millions de visiteurs) et un site francilien (le château de Versailles, au second rang national avec 5,66 millions de visiteurs). Seul le musée Granet, à Aix-en-Provence, arrive en treizième position avec une fréquentation de 435 000 entrées.

Au chapitre du patrimoine, les régions tirent un peu mieux leur épingle du jeu. La centaine de monuments historiques nationaux gérés par le Centre des monuments nationaux (CMN) a accueilli 8,6 millions de visiteurs l’an dernier (dont 59 % d’entrées payantes), contre 8,3 millions en 2009, soit une progression de 3,6 %. Parmi les sept monuments du CMN les plus visités, deux sont situés en province : l’abbaye du mont Saint-Michel (au second rang avec 1,2 million de visiteurs, juste derrière l’arc de Triomphe) et la cité de Carcassonne (cinquième avec 473 000 visiteurs). En outre, 1,4 million de personnes ont participé aux visites organisées par les 149 villes et pays d’art et d’histoire (chiffres 2008). Sur les 43 455 immeubles protégés au titre des monuments historiques, 43 % sont en effet propriétés des communes.

Du côté des bibliothèques, les chiffres redonnent l’ampleur des politiques culturelles locales : 2 800 bibliothèques municipales comptent 5,3 millions d’inscrits emprunteurs, soit 14,6 % de la population desservie (chiffres 2008). Les bibliothèques départementales de prêt desservent, quant à elles, 17 200 communes de moins de 10 000 habitants (en 2007). Tandis que la Bibliothèque nationale de France (BNF) et la Bibliothèque publique d’information (BPI), toutes deux parisiennes, compte respectivement 549 000 lecteurs (sur le site de Tolbiac) et 1,4 million pour la BPI.

Appartenant au système de la statistique publique national, le DEPS est le service d’études en socio-économie de la culture et le service statistique ministériel (SSM) rattaché à l’Insee du ministère de la Culture et de la Communication. Créé dans les années 1960 sous le nom de Service Étude et Recherche (SER), il forme le principal service d’études du ministère, spécialement chargé des études socio-économiques dans le domaine de la culture. Grâce au développement des statistiques sur la culture, il apporte un éclairage quantitatif et qualitatif à la définition, aux orientations et à l’aide à la décision des politiques culturelles nationales.

Le DEPS met à disposition de l’administration, des professionnels de la culture (dont ceux des collectivités territoriales), des chercheurs et du grand public les résultats de ses travaux, par leur publication sous forme papier ou électronique, par la mise en ligne de données chiffrées et par l’organisation régulière de journées débats, de colloques, de séminaires.

Le document est en vente à La documentation Française (251 p., 20 €). Il est, en même temps, mis en ligne sur le site du DEPS, par thèmes au format pdf. Une version abrégée est également disponible sur le site du ministère de la Culture et de la Communication sous le nom des mini chiffres-clés 2011 (aussi traduit en anglais).

 

Alan Kerhel

Consultez notre guide Managez vos projets culturels

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum