Capitale française de la biodiversité 2017 : clôture du concours le 2 mai

Développement durable

L’opération Capitale française de la biodiversité vise à récompenser les collectivités de plus de 2 000 habitants les plus respectueuses de la biodiversité. Thème pour 2017 : « Aménager, rénover et bâtir en favorisant la biodiversité ».

Les collectivités de plus de 2 000 habitants et les établissements publics territoriaux de la métropole du Grand Paris ont jusqu’au 2 mai pour participer à l’opération Capitale française de la biodiversité 2017.

Les dossiers de candidature doivent illustrer le thème central « Aménager, rénover et bâtir en favorisant la biodiversité ». Ils seront examinés à l’échelle du territoire (documents d’urbanisme et de planification, stratégies…), du quartier ou de l’îlot (gestion alternative des eaux pluviales, continuités écologiques locales…) et de la parcelle (végétalisation du bâti, matériaux de construction biosourcés…). Pour obtenir un label ville-nature ou intercommunalité-nature, il convient de répondre à une quarantaine de questions réparties en trois groupes : aménagement et planification, gestion et suivi, communication et actions pédagogiques.

Il est également possible de participer à deux autres catégories de labels, en complément.

Tout d’abord, la collectivité peut présenter une ou plusieurs actions exemplaires, en lien avec le thème de l’année, au moins engagées avant le 1er mai (les simples projets ne sont pas admis à concourir). Si ses actions sont retenues, elles figureront dans le recueil des actions exemplaires de collectivités françaises publié à l’automne. À condition de porter sur le thème 2017, une action présentée les années précédentes peut être mise à jour, qu’elle ait été publiée ou non.

Toutes les collectivités éligibles peuvent aussi concourir au titre de capitale française de la biodiversité 2017, ou à celui de meilleure petite ville, meilleure ville moyenne, meilleure grande ville ou meilleure intercommunalité pour la biodiversité 2017. Il faut alors présenter trois actions exemplaires : une par chapitre du questionnaire. Le comité scientifique et technique, composé d’une trentaine de membres, évaluera les dossiers en triple lecture. Une visite de terrain d’une journée complétera l’étude des meilleures candidatures, permettant d’établir un rapport public. Après, le comité s’appuiera sur l’ensemble de ces rapports pour établir le palmarès ; la meilleure collectivité, toutes catégories confondues, obtiendra le titre de capitale française de la biodiversité 2017.

Un prix régional pourra aussi être décerné en Île-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, régions particulièrement investies dans l’organisation de l’opération au travers de leurs agences régionales pour la biodiversité.

Il est conseillé d’éviter de présenter des candidatures concurrentes au sein d’un même territoire : les villes-centres des grandes agglomérations ont intérêt à se concerter avec leur intercommunalité pour déterminer qui sera candidat, afin d’élaborer le dossier le plus pertinent. Elles peuvent néanmoins participer en parallèle en vue de l’obtention du label « ville-nature » ou « intercommunalité-nature ».

Les résultats seront annoncés cet automne.

Marie Gasnier

Posté le par Marie Gasnier

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum