Réussir la planification et l’aménagement urbains durables

Urbanisme

L’Ademe propose une démarche méthodologique pour renforcer la prise en compte du développement durable dans les projets d’urbanisme, dans une optique de co-construction.

Avec l’approche environnementale de l’urbanisme (AEU2), l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) propose aux collectivités et aux aménageurs de mieux prendre en compte le développement durable dans leurs projets d’urbanisme. Cet outil d’aide à la décision politique et technique s’adapte aux différentes échelles de projets : grand territoire (schéma de cohérence territoriale ou Scot), projet urbain (plan local d’urbanisme ou PLU) et opérations d’aménagement.

L’AEU2 est une démarche transversale qui associe le débat sur le développement durable à toutes les étapes du projet. Elle s’applique principalement à l’élaboration des documents d’urbanisme et à la mise en œuvre des opérations d’aménagement : Zac, lotissement, quartier, opération de renouvellement urbain…

Considérées comme un facteur d’orientation du projet à part entière, les finalités du développement durable sont croisées avec les enjeux environnementaux : énergie, climat, déplacements, déchets, eau, biodiversité, paysages, sols et sites pollués, bruit, pour aboutir à un ensemble de solutions. Ce qui permet aussi de renforcer les compétences des services des collectivités.

Grâce à un dispositif d’animation, conçu en fonction des contraintes et spécificités locales, les parties prenantes sont associées dès l’amont au processus d’élaboration du projet, dans une démarche de co-construction, et il est plus facile d’informer les citoyens.

L’AEU2 a par exemple aidé Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) à évaluer plusieurs scénarios d’aménagement et leurs incidences sur les pièces constitutives du PLU. L’agglomération d’Agen (Lot-et-Garonne) s’est appuyée sur la démarche pour réfléchir à l’étalement urbain à l’utilisation des terres agricoles, dans le cadre de son plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI).

La méthode est articulée en quatre étapes. La « vision », pour identifier et hiérarchiser les enjeux liés au projet, connaître son contexte, les atouts et les contraintes. L’« ambition » pour formuler les priorités et traduire la vision en objectifs généraux et grandes orientations. La « transcription », pour intégrer au projet des principes d’organisation spatiale et des clauses réglementaires et contractuelles. Enfin, la « concrétisation » définit l’accompagnement des acteurs mobilisés, le suivi et l’évaluation continue du projet.

À chaque étape-clef, sont organisées l’animation (séminaires d’élus et techniciens, ateliers participatifs, réunions publiques…) et l’évaluation (indicateurs, référentiel, tableaux de bord et suivi du projet et des actions opérationnelles).

L’AEU2 peut également accompagner d’autres plans et programmes, comme le programme local de l’habitat (PLH) ou le plan de déplacement urbain (PDU).

 

Marie Gasnier

 

* Source : Cahier méthodologique de l’AEU2, Ademe, octobre 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum