Changement climatique : les collectivités en pointe depuis plus de 20 ans

Développement durable

Transports, énergie, tri des déchets, urbanisme, espaces naturels… Les collectivités se mobilisent depuis les années 1990 pour le climat, selon le Sénat, qui recense de nombreux exemples.

Cet article fait partie du dossier :

La Loi de transition énergétique Voir le dossier

Si le dérèglement climatique est global, les solutions sont avant tout locales, affirme la délégation aux collectivités du Sénat, qui présente dans un rapport* les « innombrables initiatives et réalisations » des collectivités en faveur de la lutte contre le changement climatique, illustrées d’exemples concrets. Des collectivités qui, depuis les années 1990, lancent des initiatives et expérimentent, prenant le risque d’échecs et engrangeant des réussites.

Selon les sénateurs, les solutions doivent prendre en compte les interactions des systèmes naturels entre eux et avec les systèmes sociaux. En la matière, les multiples compétences des collectivités les amènent à jouer un rôle privilégié. Ainsi, elles peuvent encourager une production industrielle à efficacité énergétique maximale, développer une économie innovante des déchets et du recyclage, préserver les écosystèmes locaux, contribuer à la réduction des émissions de gaz polluants en favorisant les combustibles non fossiles et l’énergie renouvelable, favoriser l’efficacité énergétique sur leurs territoires…

De son tour de France des initiatives, la délégation tire certaines bonnes pratiques des collectivités en faveur du climat. Dans les documents d’urbanisme, elles veillent de plus en plus à densifier les zones déjà urbanisées et à reconvertir les friches industrielles et commerciales, pour limiter l’étalement urbain. Dans leurs opérations d’aménagement et leurs projets urbains, elles favorisent les transports collectifs et les mobilités douces, en offrant aux usagers la possibilité d’utiliser plusieurs modes de transports successifs et alternatifs pour un même trajet. Elles protègent les milieux naturels (parcs naturels régionaux, espaces naturels sensibles…), favorisent la biodiversité (agendas 21 locaux…), et pratiquent une gestion responsable des espaces verts en supprimant les produits phytosanitaires.

Les collectivités sont très actives pour limiter la consommation énergétique : soutien à la rénovation thermique des bâtiments et à la construction à basse consommation, valorisation des énergies renouvelables de proximité (ce qui favorise la création d’emplois verts non délocalisables), mobilisation des contrats de performance énergétique, conception de villes intelligentes dont les nouveaux services connectés offerts aux usagers réduisent l’empreinte carbone. Elles développent aussi la production d’électricité par valorisation des déchets, utilisent la tarification incitative du traitement des ordures ménagères, et encouragent les innovations technologiques qui permettent d’optimiser les performances de tri. Le rapport souligne qu’elles intègrent également dans leurs projets de coopération décentralisée des actions en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Marie Gasnier

 

* Source :  « Les collectivités s’engagent pour le climat », Rapport d’information n° 108 (2015-2016)

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum