EcoFolio accompagne les collectivités pour faire progresser le tri du papier

Développement durable

Les papiers constituent le premier gisement valorisable des poubelles. Comme chaque année, les collectivités disposent de deux mois pour effectuer leur déclaration de tonnages de papiers collectés pour le recyclage en 2010.

Du 1er septembre au 31 octobre, les collectivités effectueront auprès d’EcoFolio leur déclaration de tonnages de papiers collectés en 2010. EcoFolio est l’éco-organisme des papiers qui organise, finance et accompagne la collecte, le tri et le recyclage des papiers, sur le modèle de la filière mise en œuvre pour les emballages (Eco-Emballages). Le nouvel éco-organisme travaille donc avec les collectivités à l’amélioration des opérations de tri et de collecte du papier.

Sa mission d’intérêt général lui a été confiée par l’État dès 2007 pour venir en appui du service public de traitement des papiers. EcoFolio fait ainsi le lien entre l’ensemble des acteurs (émetteurs, collectivités, mais aussi trieurs et papetiers) pour améliorer la filière.
Sa gouvernance, son statut et celui du personnel est privé tandis que l’agrément et le contrôle de l’État relèvent du public.

Cette mission s’inscrit dans le cadre de la responsabilité élargie du producteur (REP) qui s’applique aux émetteurs de papiers depuis 2006 et leur fait obligation de contribuer à la valorisation de leurs supports (notamment via le recyclage). En se regroupant dans un seul et même éco-organisme, les entreprises construisent un outil de pilotage de la filière. « Les gens ne trient pas pour faire plaisir au maire. Ils trient si il y a demain un avenir pour le produit qu’ils ont trié », témoigne Jacques Pélissard, député-maire de Lons-le-Saunier (Jura) et président de l’association des Maires de France (AMF).

EcoFolio collecte les contributions (38 euros HT par tonne en 2011) de ses entreprises adhérentes (annonceurs, éditeurs, diffuseurs…) et les reverse sous forme de soutiens financiers aux collectivités chargées de la gestion et du tri des déchets. Le barème de reversement aux communes se veut incitatif au recyclage : 65 euros par tonne recyclée, 30 euros par tonne valorisée énergétiquement, 2 euros par tonne enfouie. 100 millions d’euros ont ainsi été reversés aux collectivités partenaires depuis la création de l’éco-organisme.

« Avec EcoFolio, nous devons penser la cohérence globale d’une gestion globale et durable des papiers. Pour cela, il est essentiel de mener ensemble des actions concrètes autour des publics concernés. », ajoute Thierry Philip, vice-président du Grand Lyon en charge de la propreté, maire du IIIe arrondissement de Lyon et vice-président d’Amorce, association nationale des collectivités, des associations et des entreprises pour la gestion des déchets, de l’énergie et des réseaux de chaleur.

À l’attention de ses adhérents, des collectivités partenaires et des repreneurs/recycleurs, EcoFolio propose d’ailleurs des supports d’information pour faire le point sur la filière papiers et ses enjeux. Grâce à de nouvelles consignes de tri pour sensibiliser les citoyens et tenir compte des progrès des techniques du recyclage, les trieurs passent de plus en plus à l’acte. Les actions d’optimisation portent également sur l’amélioration des schémas de collecte et de tri. « En France, le taux de recyclage est de 43 %. L’objectif de 45 % fixé par le Grenelle de l’environnement est à notre portée. Notre action auprès des collectivités vise l’amélioration des opérations de collecte et la sensibilisation des citoyens au geste de tri pour ensemble relever le défi », conclut Géraldine Poivert, directrice générale d’EcoFolio.

Depuis la création de l’éco-organisme, une hausse de 10 % des tonnes de papiers recyclés a été constatée. 1 109 collectivités, EPCI ayant compétence en matière de collecte et de tri, sont aujourd’hui signataires d’une convention avec EcoFolio. Le dispositif touche ainsi 61,4 millions de Français.

 

Alan Kerhel

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum