L’administration de Paris va se déplacer moins et moins polluer

Développement durable

La ville de Paris a voté mardi 28 mars 2017 un plan de déplacement de sa propre administration visant à réduire les émissions de gaz à effets de serre en se déplaçant moins, ou de manière moins polluante, en bannissant le diesel, en promouvant le vélo et le télétravail.

Ce plan 2017-2021, qui fait suite à un premier plan 2011-2017, prévoit de bannir le diesel de toute la flotte de la ville (véhicules légers, bennes et utilitaires) et la remplacer par des véhicules propres, pour une somme de 82 millions d’euros.

90 % de la flotte de véhicules légers sera convertie pour des motorisations électriques ou BioGNV, le reste à essence avec des normes plus propres.

Les derniers poids-lourds diesel (80) seront remplacés par des poids lourds au GNV ou autre motorisation non diesel.

Le plan prévoit de diminuer de 10 % la flotte de berlines, citadines, petits utilitaires et 2 roues motorisés, soit 170 véhicules en moins, « en faveur de mobilités alternatives », notamment le vélo pour venir travailler.

Il propose également le télétravail, « économe en déplacements », pour des postes adaptés, à partir d’avril 2017 avec une cible de 1 500 télétravailleurs d’ici 2020.

Ce nouveau plan entend contribuer, entre 2004 et 2020, à réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre produites par les administrations parisiennes, avec la « vision d’un territoire neutre en carbone à l’horizon 2050 ».

Selon la ville, le premier plan a permis de faire baisser de 9 % les émissions de gaz à effet de serre.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum