Les gouvernements ne répondent pas sérieusement à l’urgence climatique

Développement durable

Une écrasante majorité de Français pensent que les gouvernements ne répondent pas « sérieusement à l’urgence climatique », selon un sondage Ifop pour l’ONG WWF publié mercredi 7 octobre.

Ils sont en effet 82 % à partager cette opinion. Pour 21 % d’entre eux, les gouvernements ne répondent « pas du tout » sérieusement à l’urgence. Près de deux sur trois (61 %) estiment que leur réponse n’est « plutôt pas » sérieuse.

À peine plus d’un Français sur deux pense que le président François Hollande et son gouvernement sont « très impliqués » (10 %) ou « assez impliqués » (43 %) dans la préparation de la COP21, la conférence de l’ONU sur le climat qui se tiendra à la fin de l’année au Bourget, près de Paris.

11 % estiment qu’ils ne sont « pas impliqués du tout » et 36 % « peu impliqués ».

Interrogés sur les conséquences du dérèglement climatique qu’ils craignent particulièrement, 57 % des Français citent « le renforcement des phénomènes météorologiques extrêmes de type ouragans, cyclones ». 42 % mentionnent « l’augmentation des sécheresses et des inondations » et 39 % « la réduction de la glace et des neiges, et l’élévation du niveau de la mer qui en résulte ».

Pour plus des trois quarts des Français (79 %), le réchauffement climatique est « avant tout » dû aux effets de l’activité humaine. Ils n’étaient que 74 % à penser ainsi en novembre 2010.

Presque autant (72 %) estiment que le dérèglement climatique va représenter « une menace sérieuse » pour eux ou pour leur mode de vie. Ce pourcentage était de 63 % en mars 2011.

Sondage réalisé du 29 septembre au 1er octobre via un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon de 1 004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum