FNE propose des idées pour lutter contre le changement climatique à l’échelon local

Développement durable

Communes, intercommunalités, départements et régions doivent engager des actions pour accompagner la transition énergétique. France Nature Environnement les conseille.

Cet article fait partie du dossier :

La Loi de transition énergétique Voir le dossier

À l’approche de la 21e conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (« COP21 »), France Nature Environnement émet diverses propositions et publie des bonnes pratiques à destination des élus*.

Le mouvement, qui rassemble 3 500 associations de protection de la nature, rappelle qu’il faut à tout prix maintenir la hausse globale des températures à + 2° maximum d’ici 2100 (par rapport à l’ère industrielle de 1850) pour éviter d’altérer durablement le système climatique, selon les prévisions du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, le Giec.

France Nature Environnement enjoint ainsi la France à profiter de la COP21 pour « engager sa propre transition vers un modèle plus sobre, plus juste et décarboné », en donnant notamment l’exemple dans trois domaines : améliorer la performance énergétique du parc immobilier public, appliquer le principe pollueur-payeur dans les transports et arrêter la destruction des zones humides.

En s’appuyant sur des initiatives de terrain, le mouvement d’associations présente diverses initiatives dont les collectivités peuvent s’inspirer pour limiter les effets du changement climatique. Elles peuvent ainsi développer les énergies renouvelables, adopter des politiques qui privilégient les transports en commun et les mobilités alternatives – covoiturage, véhicules électriques – ou encore mentionner la transition énergétique, de façon transversale, dans les documents d’orientation des politiques publiques. Les collectivités peuvent aussi utiliser les outils de protection de la nature (agendas 21, zones Natura 2000…), limiter l’urbanisation et mettre des terrains à disposition des agriculteurs, utiliser des chartes paysages dans les plans locaux d’urbanisme (PLU).

Il convient également d’anticiper pour éviter les risques d’inondation : interdire toute construction nouvelle en zone inondable ou submersible, qu’elle soit ou pas protégée par un ouvrage, constituer des réserves foncières, désimperméabiliser les sols.

Des mesures d’économie d’eau doivent être adoptées et il faut tenir compte des ressources en eau disponibles en élaborant les PLU et les schémas de cohérence territoriale (Scot). Les actions locales peuvent aussi améliorer le fonctionnement des cours d’eau, en supprimant par exemple les digues, et en garantissant la protection des zones humides et des ripisylves dans les PLU.

Trois cahiers de propositions spécifiques sont disponibles, sur l’énergie, les milieux naturels et la montagne, l’eau et le littoral.

 

Marie Gasnier

 

* Source : Refaisons le climat. Propositions et témoignages à l’occasion de la COP21, France Nature Environnement

 Web-conférence : Loi de transition énergétique, décryptage et opportunités

Weka organise le 30 septembre une web-conférence pour décrypter les principales dispositions législatives du texte ainsi que les opportunités offertes aux collectivités pour renforcer leurs actions en faveur du développement durable

 

 Loi de transition énergétique : décryptage et opportunités

 

S'inscrire

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum