COP21 : les grandes villes, acteur majeur contre les dérèglements climatiques

Développement durable

Les grandes villes de France veulent s’affirmer comme un acteur majeur de la lutte contre les dérèglements climatiques, avant la COP21, la conférence de l’ONU sur le climat qui doit se tenir du 30 novembre au 11 décembre à Paris.

Cet article fait partie du dossier :

La Loi de transition énergétique Voir le dossier

« Penser global, agir local » : réunis mercredi à l’Hôtel de Ville de Paris, les participants à la 15e « Conférence des villes » ont martelé la responsabilité des grandes métropoles, « de plain-pied dans la proximité et l’action », dans l’élaboration de solutions concrètes contre le réchauffement.

Pour la première fois, « les villes et les entreprises, qui sont des acteurs », sont invitées à participer à l’organisation d’une conférence de l’ONU sur le climat, s’est félicitée la maire de Paris, Anne Hidalgo : « Nous sommes des éléments de solutions, locales, mais aussi très globales ».

En parallèle à la COP21, un millier de maires du monde entier doivent se retrouver le 4 décembre à Paris pour soutenir la conférence. Car si les grandes décisions se prennent au niveau des États, « la partie très opérationnelle se fait au niveau local », ont souligné les participants à ce rendez-vous annuel organisé par l’Association des maires de grandes villes (AMGVF).

Nombre d’entre elles ont déjà mis en place des programmes pour réduire la circulation automobile, lutter contre la pollution de l’air, avec notamment le développement de « bus propres », recycler les déchets, mieux isoler les bâtiments ou réaliser la transition énergétique.

L’efficacité dans la lutte contre les dérèglements climatiques suppose toutefois des actions à l’échelle de territoires suffisamment étendus, comme les communautés urbaines ou les intercommunalités. 43 des 49 communes de l’agglomération grenobloise vont ainsi généraliser la limitation de vitesse à 30 km/h, s’est ainsi félicité Éric Piolle, maire écologiste de Grenoble, à l’origine du projet.

Alain Juppé (LR), maire de Bordeaux, a souhaité pour sa part que la COP21 parvienne « à un accord ambitieux et contraignant ». Il a toutefois appelé la population, les ONG, les villes et collectivités, à se mobiliser, « parce que l’expérience prouve que si nous n’exerçons pas une forte pression sur nos gouvernements, la solution de facilité sera peut-être de renvoyer à plus tard des décisions qui s’imposent aujourd’hui ».

La COP21 doit rassembler les représentants de 195 pays au Bourget, près de Paris, pour tenter de sceller un accord universel sur les moyens de limiter la hausse de la température mondiale à 2 degrés par rapport à l’ère préindustrielle.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum