Menu actualité

Thématiques

Actualité

L’Union européenne veut coordonner ses actions pour l’accueil des élèves ukrainiens

Publié - par

L’Union européenne a décidé mercredi 16 mars 2022 de créer un groupe de travail pour « coordonner les initiatives » concernant l’accueil des élèves ukrainiens, qui se penchera notamment sur les possibilités de soutien financier aux États membres et la mutualisation des ressources pédagogiques.

L'Union européenne veut coordonner ses actions pour l'accueil des élèves ukrainiens

« Nous avons décidé d’abord un élément transversal, c’est la création d’une task force que nous coordonnerons pour une coopération étroite et proactive, de façon à coordonner les initiatives et mutualiser les ressources », a indiqué le ministre français de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, à l’issue d’une réunion des ministres européens de l’Éducation en visioconférence.

Parmi les axes de travail retenus pour cette « task force », figurera notamment le soutien financier aux systèmes éducatifs des pays membres, avec une « réaffectation de fonds européens pour le soutien de l’accueil des enfants dans les écoles », a indiqué M. Blanquer, dont le pays préside pour six mois le Conseil de l’Union européenne.

« Il y a là un enjeu notamment pour les pays qui sont en première ligne », a-t-il dit, citant parmi eux la Pologne, la Bulgarie ou la Roumanie, qui « sont en situation d’avoir à accueillir beaucoup d’enfants, et donc ils ont besoin plus particulièrement de l’aide de la Commission ».

La commissaire européenne à l’Education, la recherche et la culture, Mariya Gabriel, a de son côté souligné que la Commission mettrait notamment « tout en œuvre pour aider les États membres à réorienter rapidement les fonds non utilisés de l’Union européenne » et était prête « à fournir une assistance technique aux États membres pour pouvoir utiliser ces montants le plus rapidement possible ».

Concernant l’accueil des enfants ukrainiens dans les écoles, « beaucoup d’idées et beaucoup de bonnes pratiques ont été exposées, et donc on va s’appuyer sur ces bonnes pratiques », a indiqué M. Blanquer. « Nous avons mis aussi l’accent sur le suivi de la santé mentale de ces jeunes », a-t-il poursuivi.

D’autres axes de travail porteront sur l’accès à des ressources pour accompagner les professeurs européens avec une plateforme commune, ou sur l’accès à la culture, à la langue et au système éducatif ukrainiens pour les élèves et les enseignants, avec « des ressources d’enseignement en ukrainien disponibles », a précisé M. Blanquer.

Un programme de jumelage entre professeurs sera aussi mis à contribution comme support pour les enseignants.

« Aujourd’hui, avec l’afflux massif de réfugiés en provenance d’Ukraine, qui sont pour la plupart des femmes et des enfants en âge d’être scolarisés, il était urgent de se pencher sur les besoins essentiels des plus jeunes », a souligné la commissaire Mariya Gabriel. « Le défi devant nous est grand ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2022