Menu actualité

Thématiques

Actualité

Un accueil gratuit en crèche pour les enfants ukrainiens

Publié - par

La Cnaf va prendre en charge les frais d’accueil en crèche des enfants déplacés d’Ukraine en 2022.

Un accueil gratuit en crèche pour les enfants ukrainiens

« Afin de mieux prendre en compte les difficultés et les vulnérabilités des familles ayant fui l’Ukraine », le conseil d’administration de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a décidé, le 5 avril 2022, la gratuité de l’accueil en crèche pour tous les enfants déplacés d’Ukraine pour 2022. Ce sont les Caisses d’allocations familiales (CAF), via la Prestation de service unique (PSU), qui prendront directement en charge le coût de leur accueil.

Afin de pouvoir accueillir rapidement les enfants, les crèches doivent signaler leur disponibilité de places au préfet de leur département, qui est chargé de l’accueil des déplacés d’Ukraine, précise la Cnaf. Dans le même temps, elles doivent se rapprocher des associations désignées par les préfectures pour l’accompagnement de ces familles, afin de faire valoir leur offre de service. Les établissements d’accueil de jeune enfant (EAJE) sont aussi invités à faire connaître leur offre de services sur la plateforme internet « Je m’engage pour l’Ukraine » : https://parrainage.refugies.info/

Quelques jours plus tôt, le ministère des Solidarités et de la Santé a diffusé, via la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), des « recommandations pour l’accueil des enfants déplacés d’Ukraine dans les modes d’accueil de jeunes enfants (0-3 ans) et les activités de soutien à la parentalité ». Les personnes déplacées d’Ukraine peuvent accéder à l’ensemble des modes d’accueil de jeunes enfants, mais ne sont pas éligibles au complément de libre choix du mode de garde CMG, indique ce document daté du 31 mars. Aussi il est préférable de les orienter vers des établissements financés par les CAF au titre de la PSU, insiste le ministère des Solidarités et de la Santé.

Les enfants déplacés d’Ukraine peuvent être accueillis en fonction des besoins exprimés par les familles sur des places vacantes d’accueil régulier ou occasionnel, en surnombre ou sur des places dédiées aux situations d’urgence. La situation des enfants à besoin spécifique et des enfants orientés par les services de la protection de l’enfance doit faire l’objet « d’une attention particulière », souligne la DGCS.

L’accueil en crèche constitue une opportunité pour les enfants et leurs parents, se félicite la Cnaf. Pour les premiers, cet accueil offre la possibilité :

  • De se retrouver dans un cadre spécifiquement aménagé pour leur accueil (espace adapté, jouets, activités ludiques, socialisation avec des enfants de leur âge), en lien avec des professionnels formés pour veiller à leur santé, à leur bien-être et à leur développement ;
  • De favoriser leur apprentissage de la langue française.

Cet accueil va également permettre aux parents de disposer de temps de répit pour, notamment, se concentrer sur leurs démarches en France (administratives, hébergement, recherche d’une formation/emploi), ajoute la Caisse nationale des allocations familiales.