La nécessaire rénovation énergétique des établissements scolaires

Éducation

Écoles, collèges et lycées vont devoir contribuer au Plan rénovation énergétique des bâtiments lancé par le gouvernement.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère de la Cohésion des territoires ont présenté, fin avril, le Plan rénovation énergétique des bâtiments. La contribution de l’Éducation nationale passera par la rénovation des écoles, des collèges et des lycées et l’éducation aux éco-gestes.

La moitié de l’immense parc de bâtiments des collectivités locales – environ 280 millions de m2 – est composé d’écoles, de collèges et de lycées. Les bâtiments représentent plus des trois quarts (76 %) de la consommation d’énergie des communes. Et, avec 30 % de la consommation des bâtiments communaux, les écoles représentent « le type de bâtiment le plus consommateur, devant les équipements sportifs et les bâtiments socioculturels », a rappelé, début mai, le ministère de l’Éducation nationale. Aussi, dans le cadre du Grand plan d’investissement :

  • Le gouvernement va intensifier l’effort de rénovation du parc des collectivités territoriales, afin d’accélérer les économies d’énergie à partir de solutions innovantes : financements, ingénierie, travaux, intervention sur les usages… ;
  • L’État met en place, en partenariat avec la Caisse des Dépôts, un ensemble d’outils de financement de la rénovation énergétique des bâtiments des collectivités locales, toutes structures confondues (y compris écoles et bâtiments scolaires), à hauteur de 3 milliards d’euros.

« Les capacités à mener des rénovations ambitieuses souffrent souvent du morcellement de la propriété et de la gestion des bâtiments, notamment scolaires, entre collectivités », explique le ministère. L’État va donc sélectionner et missionner une start-up dédiée à la rénovation des bâtiments publics, dont la mission sera d’identifier et de lever les freins à la massification et à l’industrialisation. Celle-ci pourra, par exemple, se concentrer sur l’enjeu des bâtiments scolaires, qui sont les plus répandus.

Par ailleurs, des actions d’éducation et de sensibilisation aux économies d’énergie, notamment en milieu scolaire, seront cofinancées par des programmes dans le cadre des certificats d’économie d’énergie. L’État va ainsi lancer, avant la mi-2018, un large appel à projets « afin de financer les actions les plus pertinentes et innovantes ».

Développer des campagnes d’information auprès des publics scolaires permet de sensibiliser la population aux éco-gestes qui génèrent des économies d’énergie significatives dès le plus jeune âge, précise, de son côté, le ministère de l’Éducation nationale. Dans cet esprit, le programme Watty à l’école sensibilise les élèves des écoles maternelles et élémentaires aux économies d’énergie et les rend acteurs de la maîtrise de la demande d’énergie dans leur établissement et à leur domicile. Depuis 2013, 65 000 élèves ont été sensibilisés dans plus de 580 écoles. Le programme est prolongé sur la période 2018-2020, avec un taux de cofinancement croissant de la part des collectivités, annonce le ministère.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum