Le dispositif 2S2C s’installe à l’école

Éducation

200 communes ont signé des conventions avec l’Éducation nationale pour offrir des prestations sportives ou culturelles aux élèves dans le cadre du dispositif 2S2C.

L’acronyme 2S2C signifie « Sport-Santé-Culture-Civisme ». Lancé début mai par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le dispositif 2S2C doit permettre de faciliter le retour progressif des élèves à l’école et au collège tout en respectant les règles sanitaires imposées par l’épidémie de Covid-19. Il s’agit d’un dispositif périscolaire qui prend en charge une partie des élèves pendant la période de déconfinement en leur proposant des activités sportives et culturelles. Ces activités sont réalisées en petits groupes (15 au maximum), sur le temps scolaire, pour les élèves d’écoles primaires et les collégiens. Le dispositif prévoit de confier les groupes d’élèves à des animateurs rémunérés par les communes. Les activités peuvent également être mises en place directement par les établissements scolaires ou des associations culturelles et sportives locales.

Pour le moment, le dispositif 2S2C n’est pas encore généralisé. Son déploiement s’effectue progressivement. Au 2 juin, 200 communes avaient ainsi signé des conventions avec l’Éducation nationale pour offrir des prestations sportives ou culturelles. Parmi elles, des grandes villes – Arles, Bordeaux, Le Havre, Marseille, Strasbourg… – comme de petites communes. Les collectivités volontaires pour s’engager dans ce dispositif sont accompagnées par l’État pour organiser cet accueil, proposer des ressources et participer à la prise en charge des coûts, assure le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Pour le ministre, le dispositif 2S2C prépare l’école de demain. « Une contrainte forte peut nous amener à une évolution positive car on avait déjà l’objectif de développer la place du sport et de la culture. Ce qui préfigure cela c’est le 2S2C », a déclaré Jean-Michel Blanquer, le 19 mai au Sénat. Jusque-là imaginé comme un moyen temporaire de gérer les élèves en surnombre par rapport aux salles disponibles en période de pandémie, le dispositif 2S2C devient donc l’horizon de « l’école de demain ». « Nous avons à imaginer cette école nouvelle. Premières pistes : une place plus importante du sport et de la culture, une juste place pour le numérique, une nouvelle organisation du temps », a ajouté le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Posté le par

Recommander cet article