Les jeunes enfants de familles modestes passent moins de temps à l’école

Éducation

À trois ans et demi, les enfants d’origine modeste fréquentent moins l’école et les dispositifs péri et extrascolaires.

Rares sont les enfants âgés de trois et demi n’allant pas à l’école maternelle, mais tous n’y passent pas le même temps et n’en font pas la même expérience. Qu’il s’agisse de la cantine, du centre de loisirs ou encore des pratiques physiques ou d’éveil artistique le mercredi ou le week-end, un grand nombre d’enfants fréquentent précocement au moins l’un de ces services. Ainsi, la moitié des enfants âgés de trois ans et demi mange tous les jours à la cantine, un quart fréquente quotidiennement le centre de loisirs, un tiers pratique une activité périscolaire le mercredi après‑midi ou extrascolaire en club, en association ou ailleurs.

Bémol, une étude publiée en décembre par l’Insee révèle que la fréquentation de l’école, mais aussi des activités périscolaires, de la cantine ou d’un centre de loisirs, par les enfants âgés de trois ans et demi s’avère très inégalitaire. De fait, les enfants de milieu populaire ou ceux dont l’un des parents est sans emploi y vont moins. « Leur journée est moins nourrie par cette forme de socialisation », expliquent les auteurs de l’étude.

Ainsi, à trois ans et demi, les enfants d’origine modeste ou ceux dont l’un des parents est sans emploi passent moins de temps à l’école. Dans les familles les plus modestes, un quart des enfants ne va l’école que le matin en petite section. De même, les enfants vivant avec au moins un parent sans emploi mangent moins souvent à la cantine et fréquentent moins le centre de loisirs. Plus de la moitié d’entre eux (54 %) vont uniquement en classe, contre moins d’un tiers (32 %) des enfants dont les deux parents travaillent. Enfin, pratiquer une activité spécifique dans un club se révèle socialement plus inégalitaire que fréquenter le centre de loisirs le mercredi. Ainsi, 9 % des enfants des familles les plus modestes ont une activité en club ; 14 % vont au centre de loisirs le mercredi. Pour ceux des familles les plus aisées, ces chiffres sont respectivement de 26 % et de 23 %.

Posté le par

Recommander cet article