Les régions favoriseront l’apprentissage de la citoyenneté au lycée

Éducation

L’Association des régions de France contribuera au grand programme d’éducation à la citoyenneté et aux valeurs de la République.

Le 15 janvier, l’Association des régions de France (ARF) a participé à la consultation sur les valeurs de la République à l’école, ouverte par la ministre de l’Éducation nationale. Intervenant dans le contexte tragique des attentats de la semaine du 7 janvier, la mobilisation nationale doit conduire à opposer les valeurs à la violence, précise Najat Vallaud-Belkacem, tandis que l’ARF réaffirme son attachement aux valeurs de la République, laïcité et solidarité en particulier. L’ARF rappelle que les régions tiennent une place « singulière » dans l’apprentissage des valeurs, dans la mesure où les lycéens ont déjà bénéficié d’enseignements obligatoires sur la citoyenneté, à l’école et au collège. Mais que « c’est bien au lycée que se construit la socialisation citoyenne des jeunes ».

Les régions participeront naturellement aux travaux impulsés par le ministère, qui souhaite collaborer avec les collectivités pour appliquer sa politique d’éducation à la citoyenneté (cf. encadré). Elles souhaitent également aller au-delà de la pédagogie, et se déclarent prêtes à travailler sur trois axes, en partenariat avec les recteurs et les établissements :

  • Premier axe : intensifier les actions en faveur de la liberté d’expression. Cela passe par diverses mesures : formation au débat avec les jeunes des délégués des lycéens, meilleure participation des lycéens à la vie de leur établissement par les budgets participatifs (Nord-Pas-de-Calais, Poitou-Charentes), création de conseils régionaux des jeunes…
  • Deuxième axe : l’égalité des jeunes face à la réussite, associée à la lutte contre le décrochage scolaire – avec notamment la responsabilité des régions sur les plates-formes de suivi et d’appui aux décrocheurs (PSAD) depuis le 1er janvier.
  • Troisième axe : les conseils régionaux s’attacheront à renforcer le « vivre ensemble » et la mixité sociale. Ainsi, des lycées polyvalents, intégrant enseignement général, technologique et professionnel, favorisent « l’apprentissage de la fraternité entre jeunes de toutes origines et catégories sociales ». Les régions souhaitent également mener avec l’État une réflexion sur la sectorisation des lycées, comme celle qui existe pour les collèges, qui pourrait aussi améliorer la mixité sociale. L’ARF demande que cette évolution soit intégrée dans la future loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (« NOTRe »), examinée par le Sénat jusqu’au 27 janvier.

Marie Gasnier

Une politique en cinq axes

Outre les connaissances, l’école doit transmettre et faire partager aux élèves les valeurs et principes de la République, affirme la ministre de l’Éducation nationale.

Les politiques d’éducation à la citoyenneté, souhaitées par le Premier ministre, seront développées dans cinq directions : contribuer au sentiment d’appartenance à la communauté nationale par la maîtrise de la langue française, renforcement de la laïcité et de l’égalité (lutte contre les discriminations), participation et engagement des élèves, implication de l’enseignement supérieur et de la recherche dans l’analyse des fractures de la société et des facteurs de radicalisation.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum