Un logiciel pour recenser les élèves « décrocheurs »

Éducation

Le ministère de l’Éducation nationale a confirmé la mise en place dans les collèges et lycées, dès le mois de mai, d’un nouveau fichier baptisé SDO « suivi de l’orientation ». Ce logiciel vise à répertorier de façon précoce les élèves « décrocheurs » et à assurer le suivi de ces collégiens et lycéens qui abandonnent le système scolaire sans diplôme.

Chaque année, quelque 150 000 élèves sortent du système scolaire sans diplôme. La base de données SDO « suivi de l’orientation » a pour objectif de lutter contre le décrochage scolaire des collégiens et des lycéens. Le dispositif doit permettre de collecter le plus tôt possible des informations sur « les élèves susceptibles de décrocher » afin de « les aider » et de leur « permettre de suivre une scolarité réussie ». Tous les établissements scolaires en seront équipés d’ici le deuxième trimestre 2011.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a délivré le 24 mars le récépissé ouvrant la voie au déploiement de SDO, en recommandant toutefois d’en informer les personnes concernées lors de l’inscription dans l’établissement. Les données consignées dans SDO par les différents acteurs du monde éducatif concerneront « l’identité et les coordonnées de l’élève et de son responsable légal, des informations sur la scolarité suivie et un compte rendu synthétique d’entretiens menés avec la personne responsable du suivi de l’élève ». Aucune mention du contexte familial ou social, ni de l’état de santé ne sera enregistrée. Ces données seront conservées deux ans.

Le ministère affirme que ces informations ne sortiront pas du cadre de l’Éducation nationale et ne pourront pas être transmises à d’autres administrations. Seuls les chefs d’établissement et leur adjoint, les CPE (conseillers principaux d’éducation), le conseiller d’orientation psychologue, les enseignants, pour les élèves sous leur responsabilité, et les directeurs de CIO pour les élèves situés dans les établissements de leur bassin, après autorisation du chef d’établissement, auront accès aux données contenues dans SDO.

Les syndicats de parents d’élèves comme d’enseignants sont très sceptiques, et ont accueilli la création de ce fichier avec beaucoup d’inquiétude.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum