Vincent Peillon confirme des discussions sur les vacances scolaires en 2015

Éducation

Vincent Peillon a confirmé mercredi à l’AFP l’ouverture en 2015 de discussions sur les vacances scolaires, réfutant tout renoncement à aborder ce sujet avant 2017.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

« On ouvre bien cette discussion en 2015 et il y a une volonté de réaménager les rythmes et les temps scolaires et éducatifs de tous les enfants », a déclaré le ministre de l’Éducation nationale. Plusieurs syndicats avaient interprété des avant-projets de calendriers scolaires pour les prochaines années, en cours de discussion et toujours établis sur 36 semaines, comme un renoncement à raccourcir les vacances d’été avant 2017. « Comme tous les Français l’ont observé, je suis en train de changer la semaine scolaire des enfants » et « cette réforme ne s’est pas faite en un an et va prendre deux ans », a-t-il souligné. « Lorsque nous aurons fini cette première réforme, nous commencerons les discussions pour lancer une autre réforme et voir les autres aspects du calendrier, dont l’année scolaire. » Les calendriers triennaux qui doivent être présentés au Conseil supérieur de l’éducation (CSE, consultatif) sont « une obligation qui nous est faite », a rappelé le ministre.

Si les discussions ouvertes en 2015 « nous amènent à modifier, nous modifierons », a-t-il ajouté. Le calendrier, c’est toujours un calendrier de trois ans, et ça n’empêche pas de modifier au fur et à mesure s’il y a un accord pour le faire », a-t-il fait valoir. « Si les uns et les autres veulent s’avancer, ils savent très bien, je l’ai dit à plusieurs reprises, que j’y suis prêt. Pourquoi ? Parce que c’est l’intérêt des enfants. »

« Ce qui avait donné lieu à consensus autrefois – ce n’est pas ma position, c’est celle des parlementaires, c’est celle du précédent ministère -, c’était qu’il fallait revoir l’année, la semaine et la journée. Ils ont donné suite à la consultation sur les rythmes scolaires, une orientation, c’était cinq heures, c’était 4,5 jours, c’était 38 semaines. Que chacun soit cohérent par rapport à lui-même. Si c’est dans ce sens que tout le monde était d’accord il y a quelques années, c’est dans ce sens qu’il faut avancer. Mais aujourd’hui ce n’est pas un sujet. »

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Évènement : Inscrivez-vous !

Weka organise le mardi 1er octobre 2013, à Paris, un petit déjeuner pour discuter et débattre des impacts managériaux, juridiques et financiers de la réforme des rythmes scolaires pour les collectivités territoriales.

Petits déjeuners Weka un rendez-vous pour les cadres territoriaux

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum